Auteur Lu 7659 fois

Jacques

  • *****
  • Néophyte
  • Messages: 29
"La force des choses", relue par Christine Clerc :
* le: 14 janvier 2008, 12:44:28 *
* Modifié: 14 janvier 2008, 12:45:41 par Jacques *
"La force des choses", relue par Christine Clerc :
http://www.valeursactuelles.com/public/valeurs-actuelles/html/fr/articles.php?article_id=1519

Citation de: Christine Clerc
Ma génération doit beaucoup, paraît-il, à Simone de Beauvoir dont on célèbre le centenaire ...
... des millions de mères seules aient les moyens matériels et intellectuels d’élever leurs enfants. Simone de Beauvoir s’en souciait-elle seulement ? Je relis la Force des choses et n’y trouve qu’une bourgeoise intello préoccupée de sa propre personne, confessant dans les années 1940 : « Ce que je n’ai pas découvert, c’est la manière de traduire par des actes mon opposition au nazisme » et partant, en 1945 – année de rationnement en France –, effectuer une tournée de conférences en Espagne et au Portugal. Là-bas, elle trouve des magasins « au luxe d’un autre âge » et s’achète tenues de cocktail et manteaux de fourrure. Dans la rue, cependant, elle voit des enfants nus et “scrofuleux”. « La bourgeoisie portugaise, note-t-elle, supportait très sereinement la misère des autres. » Elle aussi. Sa règle d’or : « Je ne m’appliquais pas au dégoût, ni à la compassion. » En sept cents pages, pas une once de générosité ! Beauvoir aura incarné, en somme, la “gauche ragondin”.

Suite de la discussion sur fr.soc.féminisme :
Citation de: un pseudo vraiment neuneu
Naibed a écrit :

>   Tiens, tant que je vous tiens : Simone de Beauvoir, elle était féministe en quoi au fait ?

En ce qu'elle disait que les tâches ménagères étaient avilissantes pour la femme : celle-ci devait travailler, quitte à prendre une femme de ménage.