* * *
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?
juin 17, 2019, 04:46:39 am

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

5 Invités, 0 Membres

Auteur Sujet: Le privilège de Libre Fraude n'est pas négociable.  (Lu 3025 fois)

Virginie

  • Messages: 2
    • E-mail
Le privilège de Libre Fraude n'est pas négociable.
« le: novembre 13, 2007, 08:55:55 am »
Le privilège de Libre Fraude n'est pas négociable.
Par Virginie de Truque-Muchette, vice-procureure au T.G.I. de [censuré]

Ces temps-ci, une perfide offensive masculiniste et patriarcale cherche à menacer notre plus importante percée du droit féministe : le droit de la Libre Fraude.

Dans leur perfide machiavélisme, ces punaises masculinistes cherchent à nous imposer des règles patriarcales de rigueur scientifique, quand nous réalisons et publions des statistiques antipatriarcales. Ils cherchent ainsi à nous brimer, à nous empêcher de démontrer ce qui nous convient.
Redisons avec force qu'aucun compromis ne sera tolérable : le féminisme n'est pas une morale, et est incompatible avec ces honteux reliquats du patriarcat, que sont la morale et la déontologie. Ces reliquats sont patriarcaux et hypocrites, car ils ne concourent point à la dictature du femellariat, ils n'ont pas été inventés par nous, ni à notre service.

Dans leur perfide machiavélisme, ces punaises masculinistes cherchent à nous imposer des règles d'égalité pénale entre hommes et femmes. Halte-là ! Ce serait sombrer dans le plus hideux masculinisme, que de se prêter à ces infâmes manoeuvres du patriarcat ! Nous les femmes qui sommes toutes des victimes, alors que les hommes sont tous des salauds, avons droit à être totalement immunes contre les conséquences pénales de nos innocentes et si naturelles ruses féminines !

Bien pis, leurs prétendues règles de rigueur déontologique signifieraient, si elles étaient appliquées, la mort du féminisme, la fin du formidable appareil de propagande et de la formidable machine à broyer les pères, qui fait notre orgueil et notre fortune.

De la même manière que la police a besoin d'indics, c'est à dire de malfrats qu'elle protège, dont elle protège les trafics et/ou le proxénétisme, en échange d'indications sur d'autres malfrats, voire en échange d'une ristourne, nous avons besoin des calomniatrices à gages dont nous protégeons l'impunité : elle nous permettent de condamner des pères innocents, dans des procédures au dessus de tout soupçon. Elles servent à abattre notre ennemi de classe éternel : le patriarcat, c'est à dire à terme la totalité des pères encore survivants, et susceptibles de résister à l'asservissement total.

D'ailleurs tous les arrêts de la Cour de Cassation vont dans le même sens : quelles que soient les fautes professionnelles accumulées par nos chères collègues pour parvenir aux dénis de justice que nous avons programmés, elles sont couvertes par le principe de souveraineté d'appréciation.

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Une drague d'une violence inadmissible !
« Réponse #1 le: octobre 31, 2009, 06:31:46 am »
Citation de: Sororale
Une drague d'une violence inadmissible !

Nous étions là haut à deviser tranquillement de la supériorité féminine
intrinsèque, de notre omniscience innée, et
Que les hommes ne valent rien,
Que les hommes ne valent rien,
Et les garçons encore bien moins !
Gentil coquelicot  mesdames !
Quand le complot masculiniste et patriarcal nous envoie sur la tête un
orage du tonnerre de Zeus, d'une violence imprévisible, avec des
grêlons, de la pluie qui nous transperce, et du nuage qui nous dissimule
les marques du sentier que nous cherchions là où il n'existe pas, qui
nous dissimule les barres rocheuses... et on n'avait qu'un KWay pour
deux !
Quos vult Jupiter perdere dementat prius.
On n'y voyait vraiment plus rien dans cette montagne. Tout ça à cause du
complot patriarcal et masculiniste !

Voilà t'il pas qu'il déboule près de nous un sauvage habillé en
militaire, qui depuis trois jours suivait les bouquetins, qui nous
engueule, qui nous houspille, qui nous remorque au refuge d'hiver, qui
me prend de force mon sac à dos, qui nous engueule tout le temps pendant
une heure et quart, alors que le refuge n'était qu'à une demi-heure de
marche, qui nous fout à poil, qui nous roule dans des couvertures, et
qui prend bêtement deux heures pour allumer du feu avec du bois mouillé
et son réchaud, et faire sécher nos vêtements et les siens !

On n'a jamais vu une drague aussi brutale !
Moi j'arrêtais plus de pleurer devant une telle agression !

J'espère bien qu'on va l'arrêter, cet homme des bois et des monts. Il
paraît même qu'il a pris une bronchite, tellement qu'il a pris de temps
à nous remorquer de force vers le refuge.
Moi je vous dis que tous les mecs, c'est des salopards en puissance,
comme l'avait déjà bien expliqué Sainte Michèle Dayras, vierge et
martyre, pis tous des adeptes de Dutroux et des membres d'Al Quaeda.
J'ai bien envie de l'accuser d'avoir profité du brouillard ousqu'on n'y
voyait rien et qu'on sentait plus rien à cause du froid, pour nous
violer toutes habillées. Puis on n'est pas les premières : regardez
Andrea Dworkin !

Références :
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,25392.0.html
http://deonto-famille.info/index.php?topic=209.msg427#msg427
http://deonto-famille.info/index.php?topic=27.msg50#msg50

 ;D
« Modifié: novembre 10, 2009, 08:16:30 am par Jacques »

 

Recent

Membres
Stats
  • Total des messages: 659
  • Total des sujets: 308
  • En ligne aujourd'hui: 7
  • Record de connexion total: 66
  • (mai 11, 2019, 10:08:33 pm)
Membres en ligne
Membres: 0
Invités: 5
Total: 5