* * *
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?
mai 23, 2018, 03:37:42 am

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

5 Invités, 0 Membres

Auteur Sujet: Aloz témoigne et cherche du secours.  (Lu 1644 fois)

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Aloz témoigne et cherche du secours.
« le: août 15, 2014, 07:26:45 am »
Auteur et modérateur sur Agoravox, je constate que le témoignage suivant ne passera pas l'obstruction de la puissante cabale, d'obédience féminazie. Aucun moyen de le joindre directement.
Je prends sur moi de le répercuter ici, et sur des sites dont je suis dirigeant. Petite audience + petite audience + petite audience, de brin d'herbe en brin d'herbe, on finira bien par propager à toute la plaine que Midas, le roi Midas, a des oreilles d'âne.

Citation de: ALOZ
Dans notre beaux pays des droits de l’homme et du citoyen faut-il jouer les Zola ou que sais je pour que justice soit faite et que celle-ci protège deux enfants innocents d’un danger avéré ?

Voici le début de mon histoire, la suite que je vous raconterais dans un second temps si vous le désirez est presque inimaginable.

Deux jeunes enfants pris en otages, un petit garçon de douze ans qui a été victime de coups violents et d’une tentative de strangulations de la part de sa mère, l’établissement scolaire de celui-ci qui alerte les services sociaux ainsi que les forces de l’ordre, une enquête de la brigade des mineurs à Marseille obtenant les aveux de la mère, récidive de celle-ci, l’affaire qui remonte jusqu’à la ministre de la justice Madame Christiane TAUBIRA et la justice qui fait preuve du plus grand des laxismes en laissant malgré tout ces faits la garde des enfants à leur mère.

Email de contact : geo.phone@free.fr

J’ai rencontré celle qui devait devenir mon épouse en Martinique aux 3 ilets exactement le 19 mai 2000. Karine, originaire de Lyon, était venue là en vacances avec sa sœur et son père. Je dois reconnaitre que pour moi ça a été un véritable coup de foudre et pensais alors que c’était réciproque.

Quatre jours après, au mi après midi, je entendu Karine, rentrée à l’hôtel, dire à mes amis qu’elle avait essayé une très belle montre de marque dans un magasin mais que son père avait refusé de lui acheter prétextant que le vendeur ne lui faisait pas une assez belle remise. Karine avoua avoir eu le cœur brisé quand elle du retirer cette splendeur de son poignet…

Ni une ni deux je me suis rendu dans ce centre commercial et jouant les détectives j’ai vite fait de trouver le magasin qui vendait ce genre d’article de luxe. Tout excité à l’idée de faire plaisir à mon aimée, je suis rentré et j’ai demandé au directeur lequel de ses vendeur avait reçu un monsieur avec ses deux filles venant de métropole. Ce fut chose facile et on m’indiqua rapidement quelle montre avait plu à Karine. Montre que je m’empressai d’acheter sans oublier de demander un beau paquet cadeau.

Je me suis hâté de revenir à l’hôtel qui se trouvait à trois quarts d’heure de route. Une fois arrivé, la nuit commençant déjà à tomber, je me suis rendu à la réception pour voir le concierge, charmant monsieur hyper serviable. Je l’ai mis dans la confidence et lui ai remis mon paquet en lui demandant de téléphoner à Karine dans la chambre pour lui dire qu’un colis avait été déposé à son attention par une personne qu’il ne connaissait pas. Bien entendu, je n’avais joint aucun mot au cadeau.

Tout le scenario mis en place, j’ai vite été dans ma chambre, impatient de connaitre les réactions engrangées par celui-ci.

Les minutes me paraissaient des heures et n’en tenant plus d’avantage je suis sorti de ma chambre qui donnait directement sur un jardin. Là, j’ai vu au loin Karine avec le paquet à la main courir vers moi et venir se jeter dans mes bras me couvrant de baisers et de mercis.

J’ai pris un air très étonné et lui ai demandé pourquoi tous ces mercis. « Non, ne me fais pas marcher, je sais très bien que c’est toi » s’exclama t’elle le visage remplie de joie.

J’ai fini par lui avouer ma culpabilité dans cette affaire.

Le lendemain Karine est venu me voir, j’ai pris mon courage à deux mains pour lui demander la sienne. Il est vrais que n’étant pas spécialiste dans ce domaine, je lui ai présenté la chose à demis mots en lui disant que si elle était d’accord on allait continuer notre chemin ensemble. Elle a vite compris mes intentions mais a voulu me faire marcher un petit peu en feignant ne pas comprendre de quel chemin je voulais parler.

On était assis à une table sur laquelle se trouvait un pot décoratif contenant des fleurs en plastique. N’en pouvant plus j’ai pris le pot, posé un genou à terre, lui ai tendu et demandé « Tu veux être ma femme ? ».

Karine s’est jetée dans mes bras en m’embrassant et m’a dit oui.

Voulant bien faire les choses, je lui demanda de m’attendre le temps que j’aille voir son père pour lui annoncer la bonne nouvelle et lui demander sa bénédiction. Chose qui n’a pas été facile… Cet homme, assez aisé, plutôt aigris par sa réussite professionnelle et imbu de sa personne n’a que deux filles et Karine travaille pour lui dans sa société de pub située à Lyon.

Revenus en Métropole et temps d’organiser son départ de Lyon, Karine est venue s'installer chez moi à Marseille en juillet 2000, j’habitais rue de Cassis dans le 8ème arrondissement.

Au mois de septembre 2000, alors que je me trouvais seul à la maison, on sonna à l’interphone. Je répondis, c’était un livreur qui venait porter pour Karine des fleurs. Je vis arriver un énorme bouquet de roses rouges avec un mot agrafé. Je le pris, une fois le livreur parti et avoir refermé la porte de chez moi je fut envahi par la curiosité. J’ai pensé dans un premier temps que ça devait venir de son père bien que ce ne soit pas vraiment son genre. J’ai ouvert le mot et à ma grande surprise…. C’était un mot d’amour signé d’un homme habitant Lyon et connaissant apparemment mon adresse. Quand Karine est arrivée à la maison ce fut normal que je lui demande quelques explications. La meilleure défense étant l’attaque elle se mit en colère et me dit qu’elle connaissait effectivement cet homme, qu’il travaillait dans un magasin de téléphones portables de la galerie commercial Auchan à Ecully mais qu’elle ne savait vraiment pas le pourquoi de ces fleurs et encore moins de ce mot.

Je voyais alors ma femme comme joviale, naïve, ne voyant pas le mal et pensais que cet homme avait du fabuler en se faisant des idées sur elle. Le lendemain matin j’ai pris ma voiture et fais 300 km pour voir ce type et lui demander quelques explications. J’ai vite fais de trouver le magasin ainsi que le dit amoureux. Je vis un jeune homme assez grand, plutôt bien fait mais très surpris de me voir devant lui surtout dans l’état ou je me trouvais. Il me supplia de l’excuser « excusez moi monsieur, je ne savais pas…, elle ne m’a pas dit qu’elle allait se marier…. ». Devant une telle attitude et étant sur de la bonne moralité de ma fiancée, j’ai laissé ce type après l’avoir sermonné et suis revenu à Marseille

Pendant que je m’affairais à préparer notre mariage (somptueux comme elle le désirait), karine a fait la connaissance sur le marché du Prado en bas de chez nous d’un forain(Sammy) avec lequel elle a entretenu une liaison adultère intime et secrète depuis toutes ces années.

Nous sommes mariés à la mairie de Bagatelle le 9 novembre 2000.

Il faut reconnaitre que j’ai été plus que cool avec elle. Quand elle est venu s’installer dans mon appartement je lui ai proposé « chérie, tant que Dieu me donnera la force de subvenir à nos besoins et à ceux des enfants qu’il voudra bien nous donner, tu n’aura pas besoin de travailler, profite de la vie…. ». Je ne pouvais pas si bien dire car je me suis vite aperçu que des besoins matériels elle en avait pas mal mas jamais au grand jamais je ne lui aurais soupçonné une liaison extra conjugale !

Je me suis même battu à ses cotés pour qu’elle obtienne la conversion au judaïsme qu’elle désirait tant pour être reconnue dans la communauté. Chose qui à été faite en 2002.

Mon fils Yaacov est né en avril 2002, ce fut magique pour moi, le fruit de notre amour malgré les états d’âme assez fréquents de mon épouse. Je me disais que ce n’était pas si grave que ça, que c’était son caractère, son signe astral, elle est gémeaux, née un 18 juin.

Ma fille Ilana est née en 2006, magie à nouveau, le cercle familial s’agrandissait.

En 2008 une violente dispute éclata entre Karine et moi. Je ne l’ai jamais épiée mais un jour qu’on se trouvait tous deux à la maison, j’ai pris son téléphone portable pour passer un coup de fil, le mien avait sa batterie à plat. J’ai été surpris quand j’ai vu que dans la journée elle avait échangé avec un certain Sammy six appels. Je savais qu’elle avait un copain de ce nom puisqu’elle m’en parlait parfois, là n’était pas la question mais tout de même, ce n’est pas à mon avis le comportement d’une femme mariée. Je lui ai donc fait la remarque, elle s’est mise dans tous ses états et nous avons eu droit les enfants et moi à prés d’un mois de bouderies à la maison.

C’est mon frère ainé Léo avec sa femme qui nous on réconciliés un jour que nous nous trouvions chez eux. J’ai pris mon épouse dans mes bras et en l’embrassant je lui ai demandé de ne plus voir ce type car j’avais pleinement confiance en elle mais pas en ce genre d’individu marié et père de famille ne connaissant ou ne voulant pas connaitre les limites de l’amitié entre un homme et une femme.

Karine me promis de ne plus le voir et d’effacer le numéro de cet homme de son téléphone.

Tout allait bon train pour elle jusqu’à ce jour d’aout 2013 ou Sammy (le forain), étant en vacance avec sa femme et ses deux enfants commis l’erreur de lui envoyer une vidéo qu’il s’était prise dans la salle de bain de sa chambre d’hôtel, tout nu devant le miroir en chantant et faisant le pitre pendant que sa famille était au bord de la piscine.

Il n’avait pas pensé qu’en lui l’envoyant via l’application Tango, cette vidéo allait arriver sur l’iPhone de mon épouse mais aussi sur sa boite mail.

Je pense que la réception de cette vidéo a du la faire rire en la visionnant mais elle a bien moins ris en arrivant à la maison. Effectivement, je travaillais sur notre ordinateur quand le mail arriva sur notre ordinateur à la maison et donc, une fois rentrée à la maison avec ma petite fille j’ai commencé à la questionner.

Le lendemain, comptant bien trouver ce Sammy, je me suis rendu dans la galerie commerciale d’Auchan saint Loup ou la femme de cet individu tient une boutique de maroquinerie. Une fois arrivé, je suis tombé sur son beau père et une vendeuse. Je leur ai montré la vidéo que j’avais pris la peine de télécharger sur mon iPhone avant de quitter la maison.

J’ai poursuivi toute la journée mes investigations et fini par avoir la preuve de l’adultère de ma femme avant de rentrer à la maison. Après pas mal d’hésitation, elle a fini par m’avouer les faits.

J’ai voulu joindre ce Sammy par téléphone mais celui-ci était toujours en messagerie. Je lui ai donc envoyé plusieurs texto après quoi j’ai enfin reçu une réponse de sa part toujours par texto. Sammy niant les faits, je lui écrivis que je me trouvais à coté de mn épouse et qu’elle m’avait tout avoué. Sammy ne le croyant pas, je lui ai proposé de téléphoner à mon épouse et après quoi je prendrais l’appareil.

Sammy acceptant de téléphoner, Karine lui dit qu’elle m’avait tout avoué. J’ai pris le téléphone et mis de suite l’ampli. Sammy me rétorqua que c’était une menteuse.

Devant une telle attitude et me sentant à deux doigts d’exploser, j’ai proposé à Sammy de bien réfléchir et de reprendre contacte ultérieurement. Je lui promis de ne donner aucune suite à son égard si il me dirait la vérité.

Le lendemain sammy me téléphona et m’avoua tout jusqu’aux détails que Karine avait essayé de me cacher, jusqu’à ceux concernant le doute sur ma paternité des enfants.

Démasquée, Karine pris la décision de partir à Mouans Sartoux (06370) chez son père avec nos deux enfants.

Quand à moi, ayant l’impression que le ciel s’écroulait sur ma tête et rongé par cette promesse que j’avais faite à ce Sammy, J’ai tenté d’en finir avec la vie le 16 aout 2013. Les pompiers m’ont récupéré dans les sous -sols d’un établissement public et m’on mené de toute urgence à l’hôpital de la Conception.

Il a fallu deux jours pour me ramener à la vie car entre temps mon cœur s’était arrêté de battre m’a-t-on dit.

Après mon réveille, toujours sous haute surveillance médicale et encore à ma grande surprise de ce monde, j’ai eu le temps de réfléchir et pensa que c’était un signe du ciel me donnant une tache à accomplir. J’ai cru que cette tache était de reconstruire mon foyer.

J’ai téléphoné à Karine qui se trouvait toujours chez son père à pour lui donner mon pardon et lui proposer que l’on reparte sur de bonnes bases.

Arrivée à l’hôpital ou je me trouvais encore, elle se mise à pleurer et m’a demandé pardon, elle m’affirmait qu’elle était prête pour un nouveau départ avec moi.

Le lendemain de ma sortie de l’hôpital, elle est repartie chez son père pour récupérer les gosses et revint le jour même.

Courant septembre 2013, Karine m’a dit qu’elle avait vraiment envie de connaitre New York. Voulant lui prouver que j’avais véritablement tourné la page, je lui ai offert ce voyage magnifique de onze jours.

Le 2 novembre 2013 au soir, étant sorti pour boire un verre avec des amis, j’ai apprit que Karine entretenait toujours une relation adultère avec Sammy et qu’ils se téléphonaient aussi assez souvent.

N’en croyant pas mes oreilles, j’ai erré seul en voiture la plus grande partie de la nuit jusqu’au petit matin ou un flash m’étant venu je suis rentré à la maison. J’ai fermé doucement la porte de la chambre des enfants qui dormaient encore et suis allé dans ma chambre pour réveiller Karine lui demandant de tout m’avouer.

Elle a pu nier jusqu’au moment ou je suis allé sur notre ordinateur pour contrôler les facturations détaillées de nos lignes téléphoniques qu’on recevait de manière hebdomadaire par mail et qu’elle avait pris soin d’effacer.

Je suis allé directement sur le site et avec nos codes d’accès j’ai pu les récupérer pour les imprimer.

Karine se trouvait à nouveau en très mauvaise posture, j’avais le numéro de téléphone de ce Sammy et ne tarda pas à tout découvrir du à nouveau reconnaitre les faits.

Au petit matin, n’en pouvant plus, j’ai fait venir à la maison un frère et une sœur à moi ainsi qu’un ami de la famille. J’ai accepté de la laissée partir avec les enfants comme elle le désirait mais voulu d’abord qu’elle me dise pourquoi elle était revenue au mois d’aout.

Ma sœur répondit à sa place en disant que mon épouse était tout simplement une narcissique perverse, une manipulatrice recherchant l’oisiveté, la sécurité, être gâtée par son mari et le sexe avec mon amant en parallèle !

Elle a claqué la porte de la maison emportant avec elle mes enfants après m’avoir jeté les clés de la maison (et ce devant témoins).

Voulant préserver ses intérêts, le lendemain Karine est allée au commissariat de notre arrondissement pour déclarer que son mari l’avait frappée, jetée hors du foyer conjugal avec ses deux enfants âgés de huit et douze ans, et arraché les clés de l’appartement des mains ( ???).

…../….

 

Recent

Membres
Stats
  • Total des messages: 659
  • Total des sujets: 308
  • En ligne aujourd'hui: 4
  • Record de connexion total: 25
  • (juillet 20, 2017, 06:56:11 am)
Membres en ligne
Membres: 0
Invités: 5
Total: 5