* * *
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?
avril 22, 2018, 10:34:03 pm

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

2 Invités, 0 Membres

Auteur Sujet: Son adhésion à un gourou escroc, source de sa haine à mort.  (Lu 6534 fois)

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
C'est l'adhésion de Ixe/corbeau/Charlot/Incognito/Jeanpapol/DOUHAIT Jean-Paul/vendredi/tsts Mouche à un gourou escroc, dont il espérait tirer prestige et puissance, qui est l'origine historique de sa haine, et de sa guerre à mort contre moi. Or ce gourou dont il espérait tirer prestige, considération et domination intellectuelle, je le connais personnellement comme escroc. Mon épouse et moi-même sommes témoins directs des ruses d'Arthur et de sa seconde épouse France, pour soutirer le maximum de pognon dans le minimum de temps, aux crédules friqués dont ils ont capté la confiance. Le processus psychotique de déni de son propre passé, qui a abouti en 1986 en une paranoïa de combat, désormais incurable, a été initié par Arthur et France, et leurs valets de l'Institut Primal Européen, qui en décembre 1982, ont froidement abandonné mon épouse au début du gué, en représailles de ce qu'elle n'ait pas quitté son mari aussi vite que la secte l'exigeait.

Tous détails à Trois carapaces autour d'un cœur en pleine confusion : étiologie et structure d'une paranoïa.

Citation
7.6.3.            Obtenir une désorientation dans le temps.

Il a déjà été décrit, par exemple au § 5.9.2, Tome 1, "Confusion des mobiles", comment Gazonbleu justifiait l'augmentation constante des brimades, par l'invocation de tel ou tel incident vieux d'une vingtaine d'années. Nous n'avons pas repris dans ces mémoires le courrier du 25 juillet 1998, relatant comment Gazonbleu justifiait ses larcins d'octobre et novembre 1997, par le soupçon qu'ultérieurement le narrateur aurait peut-être emporté bien davantage de ses biens personnels dans sa chambre d'étudiant, en décembre de la même année.

On peut en conclure provisoirement, que ces désorientations seraient surtout dues au besoin de la couche trois, de respectabilité, de camoufler les pulsions venues de la couche deux, de haine flottante en quête de cibles. Ma conviction est que cela ne suffit pas, au moins pas dans ce cas, et que la désorientation répond à des besoins plus archaïques.

Tant que sa mère fut vivante, Gazonbleu put la critiquer avec précision, en soulignant toutes ses limitations, et détaillant quels travers furent malfaisants. Le monde de Gazonbleu était simple : sa mère n'était pratiquement jamais bonne. La mort de Couzette confronta Gazonbleu à des sentiments nouveaux : elle perçut alors un peu de l'affection brimée, qu'elle éprouvait pour cette mère bornée et disparue. Elle perçut combien elle avait encore besoin de cette personne. Alors commença pour Gazonbleu une longue amnésie. Elle perdit le plus gros du contact avec les aspects "mauvaise mère" de la défunte.

Pas de quoi en faire une désorientation ? Attendez l'Institut Primal.

Arthur Janov et sa seconde épouse France Daunic décidèrent d'implanter un nouvel établissement à Paris, comme cadeau de noces à France. France Daunic est une des traductrices de Janov, capable de produire des trucs carabinés comme "véritablement l'intensité du voltage" pour décrire le fonctionnement du cerveau. Gazonbleu ignore encore pourquoi elle décida d'entrer en thérapie. Gazonbleu n'avait jamais pris le temps de lire elle-même "Le cri Primal", mais elle se contenta de faire confiance à son interprétation de l’interprétation que son époux faisait de sa lecture. Et surtout, surtout, elle voulut passer devant le narrateur. Elle passa donc devant. Le paradoxe est que cette blonde platinée, F. Daunic, se convainquit que Gazonbleu était "très près de ses sentiments". Si, si ! Gazonbleu ! Gazonbleu resta fort imprécise sur ce tel "très bon feeling" dans lequel elle rentrait. Le narrateur est donc réduit à lui-même pour conjecturer qu'il s'agissait d'heureuses sensations de bébé en bon contact avec une mère, d'une animalité correcte.

Mais en décembre 1982, le même Institut Primal abandonna froidement Gazonbleu au début du gué. En effet, Gazonbleu ne semblait pas disposée à quitter son mari aussi promptement que la secte primale l'exigeait. Et Gazonbleu referma la parenthèse avec une brutalité inouïe. D'un seul coup, elle se referma, et bannit de sa vie tout ce qui pouvait ressembler à un sentiment, à une introspection, à un souvenir précis. Elle mit le plus solide bouchon sur ses sentiments. Ce qui permit aux ruminations de fermenter au pire, au long cours. De cette fermeture de décembre 1982, date l'amnésie totale et définitive concernant l'enfance de Gazonbleu, et d'autres symptômes, tels que le début de son obsession d'interdire toute conversation à table. Or, le besoin de cogner sur une « mauvaise personne », n'était pas éteint. Dans les années 79-80 et quelques, Gazonbleu se vengea sur son employeur, en multipliant les larcins dans les collèges où elle enseignait. Puis Arthur repartit aux Etats, pour refaire cadeau d’un Centre Primal, à sa première épouse…
...

Le plus piquant est que feu mon beau-père, Georges Letellier, me faisais bien plus confiance qu'à sa fille, pour sortir le premier du rêve dogmatique où m'avait plongé Primal Man. Alors que c'était moi qui étais le premier plongé dans ce rêve dogmatique. J'étais à l'époque aussi naïf que le naïf thuriféraire de Jean-Marie Le Pen composé par les Guignols, celui qui calcule combien d'immigrés il faut capturer, combien de camps de concentration, combien de bateaux chargés de combien, pour les réexpédier dans leur pays d'origine... "T'énerve pas Jean-Marie, j'suis d'accord avec toi ! Deux millions de chômeurs, deux mllions d'immigrés, même le plus couillon peut comprendre ça !". Mon beau-père avait raison : c'est bien moi qui en suis sorti le premier. Il a suffi d'une seule phrase au directeur départemental de la MGEN (Mutuelle Générale de l'Education Nationale) à Laon pour me réveiller : il a fait le parallèle avec "basé sur le Coran, ou basé sur la Bible", et me voilà réveillé pour toujours. Nous étions en juin 1982.
C'est ensuite le scandale du "contrat" que l'I.P.E. nous a donné à approuver après avoir pris tout notre argent, qui nous donné la preuve noir sur blanc, que nous n'avions plus du tout affaire à des thérapeutes, mais à des escrocs en bande organisée.

Quelques autres détails à l'adresse Prisonnier d’un schéma janovien :
Citation
7.6.1.          Prisonnier d’un schéma janovien.

Information partielle et restrictive : pendant plusieurs années, jusque très récemment, je suis resté prisonnier d’un cadre explicatif et normatif, emprunté pour l’essentiel à Arthur Janov. Pourtant, j’avais éprouvé de près le divorce total entre le dit et le fait, chez lui. J’avais éprouvé qu’il n’avait plus guère d’honnêteté, mais surtout l’appât du gain, l’égoïsme et l’orgueil soupçonneux d’un chef de secte. J’avais eu la preuve qu’il ne suffit pas d’adresser des critiques judicieuses envers les affirmations des confrères et concurrents, pour ne pas mériter exactement les mêmes critiques d’incompétence, et de retranchement dans des bunkers de théorie anomique et romancée. Mais j’avais aussi simultanément stoppé là mes recherches documentaires, en partant travailler en Bretagne.

Je gardais dans ma tête le schéma d’une cure lourde et longue, avec une grande ouverture à son vieux ressenti. A partir des années 1986-1989 (surtout à partir de 1988), je mesurais aussi à quel point maintenir, voire accentuer l’ouverture à la Janov, aurait été suicidaire, quand à domicile, on est soumis à un tel harcèlement de haine.

Je ne sais que depuis peu, que ce schéma était impropre. Mais je n’avais aucune autre information. Une ignorance assez largement partagée, du reste ! Le savoir est partout très cloisonné, balkanisé. Chez les psys aussi... Chez eux aussi, chacun ou presque, se place ses cloisons étanches, là où ça l’arrange pour accommoder ses phobies et ses rancœurs, sans en avoir à en amender aucune. Et d’autre part, j’avais cessé de me chercher des poux dans ma propre tête, puisqu’à l’évidence, des trois termes : la relation, Gazonbleu, et moi-même, ce n’était certainement plus moi le plus pathologique, mais bien dans l’ordre : la relation, puis Gazonbleu, et moi en dernier. Du moins cet ordre était mon appréciation de l’époque.

 
7.6.2.         Occasions manquées.

Je mets à part l’aventure de l’Institut Primal à Paris, en 1982, qui nous a dévoré de si grosses économies, et qui a marqué le début des gros problèmes conjugaux, mais par un biais imprévisible. Abandonnée au milieu du gué par les Janov mari et seconde femme (en représailles de son peu d’empressement à se séparer d’un mari excommunié par le chef de secte), Gazonbleu referma la parenthèse avec une brutalité et une amnésie stupéfiantes. Apparu dans son vocabulaire trois mois plus tôt, par adhésion à la mode, le mot « feeling » en fut désormais banni, et tous ses synonymes, même les plus approximatifs. La fermeture s’installa, et ne cessa plus jamais de progresser. Sans explications, sans mots, juste les faits accomplis. Alors que de mon côté, je n’ai de fait jamais cessé le travail sur soi-même. Comme si c'était pour faire mentir les prévisions les plus autorisées : quelle indiscipline à vivre et à continuer de ressentir à toutes forces, chez ce condamné par le chef de secte !

Le vrai problème à traiter ici est d’avoir manqué toutes les occasions de trouver à l’extérieur des aides, à ce ménage qui sombrait dans la fermeture, la suspicion, et l’autoritarisme le moins éclairé.

Sigbert a volé son grand-père, qui avait l’imprudence de transporter son argent liquide avec lui. Puis il s’est fait prendre à voler dans un magasin. Après avoir été le petit prince le plus épanoui et le plus attachant qu’on ait connu, Sigbert avait sombré dans une grande jalousie après la naissance d’Audowere, huit ans plus tard. Le psychologue de la P.M.I., fit exprimer Sigbert, qui avait plein de demandes à formuler, surtout envers son père. Je fis alors remarquer que ces demandes allaient à l’encontre des mœurs familiales dominantes, de biffer et supprimer le père le plus possible, et donc de priver Sigbert au maximum de son père.

Gazonbleu bondit de fureur, que j’osasse dire tout haut, et devant témoin, ce qui s’accomplissait en silence. Et ? Et rien. Tout en resta là. La loi du silence repris son cours. Il aurait fallu que je sortisse de ma passivité consternée. Le raisonnement « C’est lui le pro » ne sert à rien du tout. Le professionnel resta silencieux et passif, puis clôt boutique, et on n’entendit plus jamais parler de lui. Zéro assistance à personnes en danger.

Les psychoses puerpérales ne sont pas une rareté, mais celle de "Gazonbleu" en 1986, déclenchée aussitôt après la naissance de notre dernière fille, est atypique et exceptionnelle : une paranoïa de combat.
Dans un premier temps, durant tout le mois de juin, Gazonbleu batailla contre l'Inspection Académique, pour faire sauter le CE2 à notre fils "Sigbert" (je conserve ces pseudonymes de barbares mérovingiens à mes enfants, tant qu'il est question de la maladie mentale familiale, et des actes criminels qui en ont découlé). Une bonne idée pourtant dans ce projet fou : elle voulait rompre la liaison de Sigbert avec un jeune pré-délinquant de la même classe. Le restant est beaucoup moins bon :

  • Jusqu'à cette date funeste, Sigbert avait vécu parfaitement heureux en classe, petit surdoué sachant jouir de tout, largement premier de classe, extrêmement curieux, promettant de devenir un ingénieur de classe exceptionnelle. Passé directement de CE1 à CM1, il se trouva en échec dans toutes les matières excepté les mathématiques. Toute sa vie scolaire, puis en IUT, il demeura égaré dans ses études. Dans ses diplômes, il est resté à Bac plus zéro, malgré huit ans d'études supérieures. Sa seule sauvegarde est qu'il est resté depuis l'âge de quatorze ans surdoué en informatique, et qu'il est resté dans l'entreprise où s'était déroulé sa dernière formation en alternance.

    Le monde est petit, et j'ai eu l'heureuse surprise, dans la halle d'escalade de l'Université Lumière, à Bron, d'être reconnu par Monsieur Guyot, professeur d'Education Physique et Sportive, qui avait été le professeur principal de Sigbert en 6e. Il m'a demandé des nouvelles de Sigbert, et m'a confirmé avoir préconisé que Sigbert retrouve sa classe d'âge, en redoublant sa sixième, au lieu de demeurer en échec presque partout. Mais lui aussi s'est retrouvé impuissant face à la combativité d'une paranoïaque de combat, ce qu'était hélas devenue mon épouse.
  • Au lieu d'aller à l'école primaire la plus proche, Sigbert dut traverser les trois quarts de la ville, pour aller et revenir de l'école rue Jean Jaurès. Il avait huit ans en octobre. Je courais à sa rencontre, mais souvent il avait déjà parcouru la moitié du chemin, seul et triste.
  • La jalousie de Sigbert envers la petite Audowere s'est alors installée définitivement. Il était durement déchu de sa place privilégiée de Petit Prince adoré de tous. J'ai fait mon possible pour recadrer cela et protéger Audowere de la fureur et de la jalousie de Sigbert : "Hé là ! Audowere est ma fille, et je t'interdis de la traiter ainsi !". De cela aussi, la famille resta empoisonnée à vie.
  • Sigbert se mit à multiplier les conduites d'échec, et multiplia les larcins, se laissa facilement compromettre et corrompre par sa soeur aînée. Culmination en 1995 quand il se fit expulser de deux lycées successivement, pour trafic de cannabis. Redoubla sa Terminale, ce qui annulait finalement tout le mirifique et fallacieux avantage d'être en avance d'une classe.
  • Autre aspect de la culmination en 1995 : en mars ou avril 1995 Frédégonde vola le livret d'épargne de Sigbert, n° 002 5055678 H, rempli à plus de 100 kF, et partagea avec lui le butin, car elle avait besoin de la signature de Sigbert, mineur de seize ans, pour pomper dessus. Ils ont dilapidé ainsi plus de 25 kF en deux mois. Ce fut Sigbert qui lassé mit fin à l'aventure, le 20 mai 1995. J'ai encore ici la copie des courriers que j'avais fait à l'époque à la CNE de Chalons sur Marne.

    Ce furent la totalité de la scolarité de Sigbert, et le plus gros de sa carrière professionnelle, qui ont été ainsi sacrifiées, pour le rêve qu'il servit d'instrument de gloire à sa mère, en étant en avance d'une classe sur sa maturité réelle. Sigbert a payé le prix maximum, pour la psychose puerpérale de sa mère à la naissance d'Audowere.

Dans un second temps, à partir de juillet 1986, Gazonbleu tourna définitivement sa folle agressivité contre moi. A la rentrée 1986, Gazonbleu batailla contre l'administration de son nouveau collège, pour répudier le nom marital, et reprendre le nom de son père.

En 1988, quand Sigbert n'avait pas encore dix ans, que sa soeur en avait treize et demi, ladite aînée Frédégonde endoctrinait déjà son petit frère contre son père, toute entière dans la mission parricide que sa mère lui avait confiée, pour se garantir un joli veuvage mains propres mains nettes. "A force qu'on augmente les sévices à fond à fond à fond à fond à fond à fond à fond à fond, on va bien réussir à le faire craquer, déprimer et suicider !". Mais non, ce mode de veuvage n'était pas réaliste : je ne savais que trop où le couple mère-fille voulait en venir, Frédégonde ne pensait même pas à s'en cacher, d'une part. D'autre part, j'étais efficacement soutenu par mon travail, et par l'estime de mes clients satisfaits.

L'asthme de Frédégonde date aussi de ce temps, où, âgée de treize ans, elle accepta la mission parricide dont sa mère la chargeait.
Autre douleur psychosomatique, mais plus tardive : les coliques sans causes identifiables. J'ai dû au moins deux fois aller la chercher à l'infirmerie du lycée Pierre Ramus.


Evidemment, l'un des plus fameux théorèmes de ma soeur disqualifie d'emblée mon témoignage : "Tu y étais, donc n'es pas objectif, car tu es trop impliqué ! Moi je suis objective car je n'y étais pas, et ne suis donc pas contaminée par cette bande de fous. Je suis objective car mon intime conviction préalable n'est contaminée par aucun fait gênant. ".

Pendant trois ans, de juillet 1993 à juillet 1996, j'ai cru que la paranoïa desserrait son étreinte sur Gazonbleu : sa folle guerre conjugale cessait provisoirement, et j'ai naïvement cru à une rémission. La réalité était toute autre : juste un renversement provisoire d'alliances, pure tactique. En effet, à force qu'elle encourage nos deux aînés à se conduire de façon ignoble envers leur père, ils en avaient conclu qu'il serait chouette de se conduire de façon ignoble envers elle aussi, de se vautrer dans la paresse et les larcins. La corruption des enfants pour qu'ils servent d'aide-bourreaux, c'est cela son résultat habituel... Gazonbleu s'aperçut que le seul personnage solide et stable de son entourage, c'était moi-même, et elle s'appuya sur moi pour tâcher de reprendre en mains les dérives délinquantes de nos deux aînés.

J'ai dû lutter à contre-courant, Gazonbleu me confiant son dégoût que lui inspirait notre gars vautré, ne travaillant pas ses matières du bachot afin d'échouer le plus possible, de mieux devenir "la loque humaine" et le désespoir de ses parents, Gazonbleu espérant qu'on allait faire une alliance dans le dégoût et le rejet de Sigbert... Non, pas de blagues, Sigbert est mon fils, et si sa conduite nous afflige et est à blâmer et redresser, on n'a pas d'alliance de dégoût à nouer contre lui.

...

Connaissant donc le gourou Arthur comme je le connais, toute la malfaisance et la mauvaise foi de sa secte, j'ai vraiment peu de raisons de laisser faire de la propagande pour lui, sans rétablir les faits expérimentaux.

Dans le message suivant, vous allez lire la propagande que Ixe/corbeau/Charlot/Incognito/Jeanpapol/DOUHAIT Jean-Paul/vendredi a fait pour cet escroc.
« Modifié: septembre 27, 2010, 11:33:00 am par Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Sa propagande pour un gourou escroc :
« Réponse #1 le: mai 11, 2008, 08:44:50 am »
La totalité de ces messages cités ci-dessous, proviennent du forum de SOS-Papa.

Citation de: DOUHAIT Jean-Paul
  Sujet: vous les hommes!!!!
DOUHAIT Jean-Paul

Réponses: 20
Vus: 652
   MessageForum: Questions de Femme pour les Papas   Posté le: Vendredi 11 Fév 2005, 21:46   Sujet: Nous les hommes...
Bonjour Manonnette ,
Je suis un papa de 61 ans pére de 3 adorables filles de 8ans , 4 ans et 18 mois que leur mère paranoïaque a voulu m'arracher . J'ai obtenu la garde de mes filles . Les raisons de sa demande de divorce étaient fausses . Je viens de réaliser qu'elle gravement paranoiaque . Ca ne s'attrappe pas comme le SIDA évidemment et elle n'est pas responsable de celà . Ca n'empêche qu'elle ne pense qu'à une chose : me faire du mal et me nuire ; Après onze ans de bonheur presque parfait . Mais moi je suis adulte et ne souffre que par la souffrance de mes filles qui voient sombrer une famille ou elles étaient si heureuses .
Je tire beaucoup de cette expérience : j'ai définitivement chassé de ma vie la haine , la médiocrité de pensée , le désir de vengeance , la rancune et toutes ces choses négatives qui diminuent et rabaissent l'individu .
Bien sûr je me défends : d'abord les intérêts de mes filles , avec beaucoup de réflexion et de projection dans l'avenir , et ensuite moi même , avec vigueur s'il le faut , mais jamais avec haine .

Les personnes qui font du mal aux autres ont souffert au début de leur vie . C'est celà qu'il faut trouver . Se déchirer est une perte de temps et d'énergie . La vie est si courte et nos enfants sont tellement adorables et gratifiants !

Les hommes ne sont ni meilleurs ni pires que les femmes . C'est un discours qui n'apporte nulle solution . Il y a des hommes violents , ignobles avec leur épouses , c'est intolérable . Mais je suis bien placé pour te dire qu'il y a des femmes qui sont au moins aussi violentes et qui ont en plus une imagination débordantes pour faire du mal de façon hypocrite et programmée , spécialité de ce genre de femmes .

Alors plutôt que la guerre , perdre mon temps en disputes stériles , je préfère chercher à comprendre son mal , même si elle ne me rend que des coups . Et j'en prend de terribles et méchants ! Mais j'y gagne de l'expérience . Et si je n'arrive pas à la ramener dans un monde raisonnable , tant pis pour elle , je n'emporterai pas son mal à la semelle de mes chaussures , elle le gardera bien avec elle et elles aura perdu le soutien de l'homme qui l'aime .

Réfléchis Manonette , il est dommage que nous n'essayons pas de comprendre ceux qui souffrent . Je te rassure : je ne suis pas curé , je ne suis pas maso , et je n'aime pas les agressiosn injustifiées !

Par contre j'ai un avantage : lorsque j'ai fait quelque chose de mal (c'est moi seul qui en décide en mon ame et conscience , je suis assez lucide pour celà) , je n'hésite pas à m'excuser . C'est difficile , mais combien celà simplifie la situation !


Pour ceux qui voudraient comprendre certaines choses en psycho , il y a à mon avis des incontournables , passionnant et à la portées de tout le monde :

- Le cri Primal (un classique archi-connu édité pour la première fois en...77 ou 78 je crois mais toujours d'actualité)
- L'amour et l'enfant .

Deux ouvrages écrits par Arthur JANOV . Psychiatre mondialement connu .
Lecture bouleversante , ils vont vous remuer , vous aurez à vous remettre en cause mais vous allez apprendre en deux livres plus que tout le reste de votre vie .
Il en a écrit bien d'autres dont certains en Américain qui n'ont jamais été traduits .


A tchao Manonette .

Citation de: DOUHAIT Jean-Paul
Sujet: vous les hommes!!!!
DOUHAIT Jean-Paul

Réponses: 20
Vus: 652
   MessageForum: Questions de Femme pour les Papas   Posté le: Samedi 12 Fév 2005, 17:41   Sujet: Arthur JANOV

Pardonne moi melle Ste THESE , je ne vais pas amorcer avec toi une discussion du genre tonneau des danaïdes , car j'ai autre chose à faire de plus efficace dans ma vie . Il me semble que tu es drôlement touchée et l'expérience que j'ai tirée de la vie m'apprend qu'il est inutile de discuter avec les personnes qui mélangent tout . L'agressivité systématique est une pierre de touche infaillible .

Si tu as un problème avec les hommes , ce n'est pas la faute de 60 millions de français mais de 2 ou 3 hommes dans ton enfance . Réfléchis bien et cesse de vitupérer contre tout le monde . Ca ne te soulagera jamais . Ca c'est de la névrose pure .
Il est vrai que les personnes comme toi souffrent tellement qu'elles préfèrent détourner leur attention de leur mal en discutant d'autre chose . Plus leur mal est violent plus elles se fixent sur une occupation annexe . Au fait , as tu des enfants ?

Si tu connaissais JANOV , tu aurais au moins lu entièrement son basic "Cri Primal" et , alors , tu ne résonnerais pas comme tu le fais .
Parlons de JANOV : j'ai commencé par lire son Cri Primal . C'est un livre qui m'a bouleversé parce qu'il me faisait découvrir l'origine de mes problèmes . Il ne m'en persuadait pas , je le verifiais sur moi-même . Plus que celà , pendant la lecture , je découvrais par anticipation d'idées , des choses qu'il ne traitait que plus loin dans l'ouvrage . Je suis entré en correspondance avec l'équipe Janov . Ils m'ont toujrs répondu et donné de précieux et efficaces conseils GRATUITS . J'ai lu tous ses bouquins , y compris ceux jamais traduits en Français . Tu sais moi , secte et religions , ça n'entre ni dans ma maison ni dans ma tête . Je suis un indépendant libre penseur . Mais , même si je suis en désaccord avec les psychiatre classiques sur beaucoup de points , je n'en n'ai jamais soupçonné aucun de former une secte . Et on m'a parlé d'un type qui avait eu de gros ennuis parce qu'il disait que la terre tournait . Un fou bien sûr .

Quand JANOV est venu en FRANCE , j'ai rencontré sa femme , France JANOV , ex-France DAUNIC , qui avait traduit Le Cri Primal . (Tu vois j'ai qq connaissances) . Je n'ai pas vraiment eu l'impression qu'on cherchait à me faire rentrer dans une secte .
Lorsque Michel Polac (droit de réponse) a fait une émission sur la psychanalyse , je lui ai téléphoné pour insister pour que Janov soit présent . Je suis même monté aux Buttes Chaumont . J'ai rencontré Nicole sa secrétaire . Nous avons discuté une heure . Finalement JANOV est venu sur mon insistance alors qu'il ne voulait pas participer à cette émission , connaissant l'incompétence des psy qui allaient lui faire face . Le lendemain matin , au téléphone , j'ai révéillé France Janov dans son lit pour lui parler de l'émission . Nous avons discuté une petite heure . Alors quand tu dis que tu connais JANOV "en chair et en os" , un peu de modération , tu ne connais rien de sa personne , tu n'as rien compris à son oeuvre ni aux découvertes fondamentales de l'équipe .
Il est exact que la thérapie primale comporte des contraintes : parler anglais et investir en une seule fois une somme relativement importante .
Et puis surtout accepter de se replonger là ou ça fait le plus mal . C'est dur , c'est terrible pour certains . C'est pour ça que c'est efficace , seul le revécu du mal peut vaincre le mal . Et c'est pour celà que tu n'acceptes pas sa position . Mais évidemment si tu as eu à faire à un de ces charlatans qui prétendent imiter ses méthodes , tu es en grand danger , y compris de mort . Les thérapeutes primaux s'auto-controlent en groupe pour éviter tout dérapage . Ils n'ont jamais dévoilé certaines méthodes fondamentales par crainte des pilleurs dangereux . Ils disposent d'un labo d'analyses et de recherche qui vérifie les progrès des patients sur des critères indiscutables . C'est une technique technique terriblement efficace mais qui ne supporte aucune erreur , et seul le centre Primal est capable de la pratiquer sans danger . Tous les autres sont de très dangereux escrocs . Bien sûr ils connaissent aussi l'échec , mais leur taux de réussite est impressionnant .

As tu pensé à ce que coute la fréquentation d'un psychiatre une ou deux fois fois par semaine , pendant 10 ,15 ou 20 ans ? Ahurissant . AU centre Primal ça dure maxi un an et ça coute BEAUCOUP moins cher .
Je ne fais pas de publicité , je me moque de ce que tu en penses , je sais que ça servira à des personnes qui cherchent "leur vérité" ne t'en déplaise . Moi je n'ai pas pu me payer une thérapie primale , mais je ne leur en veux pas pour autant . Mais les connaissances que j'ai acquises ont changé ma vie .

Je conseille à ceux qui souffrent de faire un pas en ce sens . J'ai cessé les contacts avec eux eux car je ne peux pas aller plus loin seul , mais tout de même , j'ai acquis une sorte de sens que je n'avais pas avant qui me permet de dépister les personnes malades à ne surtout pas fréquenter . J'ai acquis une espèce d'instinct que je n'avais pas et qui me sert dans la vie quotidienne .

J'ai aussi appris qu'il y a des mauvais partout . Un homme qui bat sa femme , qui fait souffrir ses enfants , c'est intolérable .

Mais les femmes violentes , physiquement (ça existe) ou moralement , détraquées , tellement paranoiaques qu'elles détruisent toute la famille , ça existe comme chez les hommes , et c'est lamentable . La vie m'a appris qu'en plus des défauts communs aux deux sexes , quand elles en arrivent là , elles y mettent une dose de cynisme , de méchanceté morale , de manipulation incroyable . Je pense aussi qu'un conjoint peut-être entrainé par les violences morales et/ou physiques de l'autre à commettre des actes qu'il ne maîtrise pas . Il en est bien sûr responsable physiquement , mais moralement il est dépassé par les évènements . Alors après le harceleur à beau jeu d'aller porter plainte et de se poser en victime .
Si tout le monde voulait bien accepter le fait que la haine , la manipulation , la violence morale , le désir de vengeance sont des actes dégradants , je crois qu'on pourrait avancer beaucoup .

Arrêtez donc de hâïr les unes les hommes , les autres les femmes . Ca ne mène nullle part . C'est un combat d'arrière garde qui ne vous apportera rien . Il y a des femmes admirables et des hommes remarquables .

Tu peux rester dans ton délire , je ne te répondrai pas parce que je n'ai pas de temps à perdre . Si tu aimes souffrir et créer des embrouilles c'est ton problème .

J'ai lu dans un bouquin une phrase qui à mon avis résume tout :

"LE BONHEUR C'EST PEUT ËTRE DE SE REFUSER LE PLAISIR D'ETRE MALHEUREUX" .

N'espère pas de réponse à tes délires .
Adieu .

----------------------------------------------------------------------------------
PS : que vous soyez homme ou femme , la paranoïa est un mal terrible difficile à détecter qui n'a rien a voir avec le sexe de la personne . Ne répondez pas aux mensonges , aux provocations de violence , aux insultes (c'est très dur) . Il faut cepandant prévoir les déviances du parano et être très vigilant pour se ménager des preuves de ce que l'on aura à avancer . Le ou la paranoïaque n'hésitera pas à voler et faire disparaitre pièces et documents . Il faut mettre sous clefs , ou mieux , déplacer chez des amis .
Le ou la parano est qq'un qui souffre de maltraitements antérieurs datant de son enfance et fera toujours à son conjoint des reproches de tout ce qui lui arrive . Il n'osera jamais faire a celui ou celle qui lui a fait tant de mal les reproches qui le ou la soulagerait un peu . Alors c'est sur le conjoint qu'il décharge son mal . N'attendez jamais qu'il reconnaisse la responsabilité de la personne qui a créé ces ravages . Le parano ment et croit à ses mensonges . Certains ont malgré tout pour leurs enfants un véritable amour . Sauf qu'il ne réalisent pas que le mal qu'ils tentent injustement de faire subir à leur conjoint , ce sont les enfants qui en font les frais (et qui deviendront peut-être parano à leur tour) . Il dira bien sûr que c'est de la faute du conjoint . La force du parano est de retourner sur son conjoint la responsabilité de ce qu'il fait lui même , de tout mélanger , les faits , les dates , de tout manipuler ,de mentir effrontément , de faire déraper la conversation vers un autre sujet lorsqu'il perd pied . Le parano est souvent maladivement jaloux , verbalement violent et provocant . Celà peut aller jusqu'à l'automutiliation pour déposer une plainte pour coups . La vie avec une personne paranoïaque est un véritable enfer .

Moi j'oppose à la parano de ma femme , l'amour que j'ai toujours eu pour elle . Jusqu'à une limite : je veux essayer de la faire soigner . Si je n'y arrive pas , tant pis pour elle , elle n'aura pas su profiter de mon amour désintéressé et sa vie continuera à être un enfer , car je n'emporterai pas son mal à la semelle de mes chaussures . Et elle supportera la responsabilité du mal qu'elle fait à nos merveilleuses filles .

Pour l'instant je suis veuf .
L'adorable fille que j'ai épousée et avec qui j'ai fondé une famille tellement heureuse pendant onze ans , à qui j'ai tout donné , amour , travail et argent , est morte . Il ne me reste plus qu'une personne que je ne connaissais pas et qui ne parle que de vengeance . Mais quelle vengeance ? Elle se trompe de cible .

Tss tss ! Pour un homme qui la minute d'avant se vantait d'être vachement intelligent et omniscient, grâce à son adhésion à la secte janovienne, il en lâche un sacré festival de délirantes conneries, sur " melle Ste THESE " !
Remarquez, pas besoin d'être adhérent à la secte janovienne pour délirer à ce point. Toute autre secte fait aussi bien l'affaire.

Quand j'avais dix ans, c'était la cheftaine catho qui nous était affectée par les moines dominicains du couvent de la Tourette, près de l'Arbresle, qui nous déversait un semblable festival de délires d'omniscience. Même le vieux père Willems était inquiet et choqué par ses affirmations, genre "Les enfants qui portent Jésus dans leur coeur n'ont rien à crandre des morsures de vipères !". Toutefois, dans ces années 1954-1955, le catholicisme était la secte dominante en France, et personne n'aurait été assez courageux pour porter un diagnostic psychiatrique sur les délires de la cheftaine. De nos jours, une grande concurrence leur vient des intégristes islamiques, voir par exemple les élucubrations du "Harun Yahyia", pseudonyme de plume d'un chtarbé turc.

Citation de: DOUHAIT Jean-Paul

  Sujet: Paranoia et psychiatre
DOUHAIT Jean-Paul

Réponses: 18
Vus: 763
   MessageForum: >> VOTRE SITUATION <<   Posté le: Mardi 15 Fév 2005, 0:51   Sujet: Paranoia et psychiatre
Bonjour Foxter et FG ,
D'abord FG , excuses moi mais je suis en contact avec un second papa qui vit les mêmes affres que nous et à un moment , tu as reçu une réponse qui lui était destinée , j'ai confondu (l'histoire du Sénégal!) . Pas grave car carrément identique .

Tu as écrit qq chose qui définit le ou la névrosée : "elles ont pour elles une conviction impressionante car elle croient encore plus fort dans leurs mensonge ... presque plus fort que nous dans nos verités. " . C'est effectivement la caractéristique , la plus terrible et la plus dangereuse .

Foxter , il me semble que , comme moi qui ai cherché pendant 30 ans , toi aussi tu cherches . EH bien la quête est longue ! Moi j'ai trouvé les connaissances que je cherchais .
Ca ne change bien sûr rien aux choses , ca ne m'a même pas empêché de refaire des erreurs , mais maintenant au moins je sais pourquoi et je comprends le comportement déviant de certaines personnes . Ca ne me permet peut-être pas de moins souffrir ,surtout dans des situations comme les notres , mais en tout cas , en réfléchissant et en décantant les données j'arrive à reconstituer le puzzle . Après avoir fait ça , tu peux au moins prendre une décision en toute connaissance de cause . Je t'assure que c'est une aide immense . Car il est inutile d'essayer de réparer un verre cassé . En l'occurence une personne qui a ravagé la vie de son conjoint recommencera avec une autre personne , lui fera le même cinéma , au début comme à la fin . Ces personnes là sont , dans ce domaine , des comédiennes .
Ca n'est pas réservé aux femmes , les hommes peuvent aussi être de sacré salopards , mais quand les hommes extériorisent leur mal par les coups , les femmes le font par l'hypocrisie raffinnée et une méchanceté sans fin . Et en plus elles communiquent beaucoup entre elles et se repassent les trucs ignobles .

Ecoutes , moi j'ai commencé à m'intéresser à la psychologie à 18 ans . J'ai lu les grands classiques (révolutionnaires à l'époque) de Pierre DACO . Et puis un jour , beaucoup plus tard et par hasard , en pleine panade avec ma première épouse , je suis tombé sur une bombe sans le savoir : "Le cri Primal" , auteur Arthur JANOV .
J'ai appris en lisant ce seul ouvrage plus que dans toute ma vie , j'ai progressé plus que si j'avais consulté un psychiatre pendant 20 ans 2 fois par semaine . Janov est très critiqué . Bien sûr quand on appuie sur un bras cassé , le mec , il gueule un peu ! Et puis quand on démontre de façon irréfutable que la psychiatrie classique est à côté de ses pompes , ça en fait des mecs qui s'accrochent d'une main à leur tartine de caviar , un pétard dans l'autre main ! N'écoutes pas les allumés qui te diront que c'est un escroc . Ce n'est pas vrai . Le problème , c'est que tu vas découvrir des choses ahurissantes et que certains refusent d'accéder à leur propre souffrance car elle est trop forte . Alors ils abandonnent . Ca , ils en ont le droit et on peu les comprendre . Ce qui est malhonnête c'est de dire que les bouquins de Janov sont des escroqueries . Si tu ne connais pas essaie , un bouquin , ça coûte environ 5 euros . Tu connais un psy qui te reçoit pour 5 euros pour te faire un cours qui dure 6 mois ? Avertissement : tu n'auras pas la science infuse à la fin du bouquin , il te faudra des années de réflexion pour en tirer parti , mais en tout cas , tu auras peut-être et même certainement une idée du fonctionnement de l'être humain , d'ou viennent les névroses...Bon j'arrête , je ne suis pas prof et puis Janov ne me verse pas de royalties !
Il a écrit de nombreux bouquins , tous passionants . Un autre : "L'amour et l'enfant" . Bouleversant .

Donc malgré les connaissances acquises , j'ai remis la main à la pâte et je me suis remis dans la même situation . Pourquoi ? Ah pas le temps d'explquer . Lis le bouquin , tu comprendras comment fonctionne l'être humain . Et malgré tout celà , quand la pression est trop forte , je vais malgré tout voir le psy , car j'ai besoin de quelqu'un qui m'écoute avec du recul et me donne des conseils .

Une expertise avant le mariage ? D'abord tout le monde la refuserait . Et puis quand tu es amoureux , tu fais confiance . Et puis même si on m'avait prédit l'avenir , je suis certain que j'aurais épousé ma seconde femme . Parce que c'était une fille d'une gentillesse fabuleuse , courageuse , optimiste , entreprenante ...et tellement mignone . Et puis elle m'aimait . De ça rien n'a changé , sauf que la maladie a pris le dessus . Son père est mort et il se produit un "transfert négatif" . A sa mort papa est devenu tout beau . Mais le mal dans le subconscient est comme un volcan en éruption permanente et irrepréssible . Alors c'est moi qui suis la cible de ses névroses crées par un père ignoble . C'est toujours comme ça .
Il y en a qui vont dire que je me prend au sérieux . Surement pas . Mon dernier boulot était conducteur de bus urbain , alors pas très intello .

A plus et courage à tous . It's a long long way to tipperrary !


Citation de: DOUHAIT Jean-Paul

  Sujet: citation directe
DOUHAIT Jean-Paul

Réponses: 9
Vus: 150
   MessageForum: >> VOTRE SITUATION <<   Posté le: Jeudi 17 Fév 2005, 17:19   Sujet: fOU FOU
Inutile de discuter avec cet énergumène , il se saoule de paroles pour ne pas affronter ses problèmes . Si tu as eu des misères avec ta maman , cherche de ce côté là , ici on ne peut rien pour toi .
C'est un déjanté , il suffit de consulter son site complètement délirant pour comprendre qu'il y a qq chose qui ne marche pas bien dans l'usine à gaz !
Il a porté plainte pour tentative d'assassinat parce qu'il s'est cassé la gueule en faisant du vélo ! On lui avait saboté son frein avant !!!!! Sur un vélo , dans une descente dangereuse , il freine avec le frein avant ! T'as de la chance bonhomme qu'il ait laché le frein avant , sinon t'aurais fait un de ces soleils ! Tu ne serais peut-être plus là pour dire des bêtises .

Il a le monde entier contre lui . Son site n'est fait que de ce genre d'attaques délirantes . Il est le meilleur partout , il est le seul a voir clairement la vérité (Mme Irma !) , mais il est peu à peu viré des sites qu'il fréquente et ou il va semer la [m...e] !

Il a fait une thèse en psycho , mais il a été recalé . Allez la voir sur son site . Un délire ridicule .

Ste Thérèse , ici ça n'est un site , ni de psycho (d'ailleurs tu ne l'es pas et ne le seras jamais) , ni pour les dérangés (ça hélas , tu le seras toujours) , mais un site pour papas et mamans en difficultés . Tu n'es ni l'un ni l'autre . Toi tes gosses ils sont adultes et ils ne veulent plus entendre parler de toi .
Tes délires contre ton ex et ton entourage ne sont pas le sujet de ce site .
Alors dégage s'il te plait et laisse nous à nos problèmes qui nous suffisent amplement .


Citation de: DOUHAIT Jean-Paul

Sujet: Convocation chez le Juge des Enfants
DOUHAIT Jean-Paul

Réponses: 6
Vus: 132
   MessageForum: >> VOTRE SITUATION <<   Posté le: Lundi 21 Mar 2005, 15:41   Sujet: Convocation chez le Juge des Enfants
...

Dernière précision : j’ai fait de la psycho , par intérêt personnel , mais je suis allé très loin . Si tu veux comprendre certains processus il existe un ouvrage irremplaçable pour cela : « Le cri primal » d’Arthur Janov . Quelques euros en librairie . Lecture abordable par tout le monde . Tu seras bouleversé par ce que tu découvriras et tu comprendras mieux beaucoup de choses . Je t’en dirai plus à ce sujet si tu le désires .
Il y en a un autre « L’amour et l’enfant » du même auteur . Mais si tu veux le comprendre il faut avoir lu le premier .
Je t’assure que ces livres sont une vraie référence et une mine d’or .

...
Et mes excuses pour la leçon de psycho et de morale car je n’ai pas de diplôme pour cela !


Citation de: DOUHAIT Jean-Paul



On aura remarqué au long de ces messages, qu'il s'agit d'un personnage extrêmement vaniteux, qui prétendait jouer à l'expert ("mais je suis allé très loin"), et qui ne pardonnera jamais que sa baudruche d'expertise autoproclamée, éclate à la première épingle rencontrée.

Comme nous l'avions déjà écrit à plusieurs reprises, la vanité est la voie royale vers l'imposture. Et l'imposture qui redoute d'être démasquée, est une voie royale vers la paranoïa.
« Modifié: juillet 02, 2008, 05:11:26 am par Jacques »

Cascus

  • Messages: 7
  • Ce pseudonyme est en réalité Jean-Paul Douhait.
    • Le site de la famille Douhait
    • E-mail
Re : Son adhésion à un gourou escroc, source de sa haine à mort.
« Réponse #2 le: juillet 23, 2008, 12:42:14 am »
Monsieur,

vous n'avez pas eu mon autorisation pour recopier les messages que j'ai passés sur d'autres forums.

Par ailleurs vous les transformez en faisant ressortir certaines parties alors que ces textes étaient uniformes.

Je vous mets en demeure de supprimer de votre site toutes les occurences me citant nommément (quel que soit l'éventuel pseudo) ainsi que tous les textes dont j'ai été l'auteur sur d'autres sites. Vous n'êtes pas sans savoir qu'ils m'appartiennent.

Jean-Paul DOUHAIT
Le 23/07/2008
Ce pseudonyme est en réalité Jean-Paul Douhait, qui poursuit un harcèlement d'insultes et de calomnies depuis février 2005, en équipe avec Annie Le Sénécal, épouse Beaurain, calomniatrice à gages depuis août 1998.

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Rappel de la loi à Jean-Paul Douhait, alias Cascus...
« Réponse #3 le: juillet 31, 2008, 06:37:11 am »
Rappel de la loi à Jean-Paul Douhait, alias Cascus (I.P. 82.246.97.6, courriel cassidile-cascus@yahoo.fr),
alias jeanpapol (I.P. 82.246.97.6, courriel cassidile-dogo@yahoo.fr),
alias Isaac (I.P. 90.29.230.214, courriel  isaacmenuhin@yahoo.fr),
alias pierre szmydt (I.P. 86.209.96.76, courriel pszmydt@yahoo.fr),
alias Violette Dubois (I.P. 86.209.96.76, courriel duboisviolette@yahoo.fr),
alias jacques dupont dit Jacky (I.P. 86.209.96.76, courriel pouetpoireau@yahoo.fr),
alias cassidile dit cascus (I.P. 82.246.97.6, courriel cassidile-cascus@yahoo.fr),
alias "vous dites le savoir" dit jeanpapol (I.P. 82.246.97.6, courriel cassidile-dogo@yahoo.fr),
alias jderrida (I.P. 90.29.231.8, courriel jdupont98@yahoo.fr),
alias Ixe,
alias Jean-Paul,
alias Incognito,
alias corbeau,
alias vendredi,
alias tsts Mouche,
en attendant la suite, puisqu'il a promis de changer d'adresse I.P. chaque jour pour mieux poursuivre son harcèlement, qui dure depuis février 2005.


Vous avez le droit de blâmer des actes, vous n'avez pas le droit à la méchanceté gratuite. Vous n'avez le droit de propager aucune rumeur calomniatrice. Vous n'avez pas le droit de lui imputer des propos qu'il n'a jamais tenus, des opinions qu'il n'a jamais soutenues, une biographie falsifiée, des orientations sexuelles fallacieuses, ou une affiliation inexistante. De tels procédés, faux et usage de faux, sont passibles d'expulsion.
« Modifié: septembre 27, 2010, 11:33:54 am par Jacques »

 

Recent

Membres
Stats
  • Total des messages: 659
  • Total des sujets: 308
  • En ligne aujourd'hui: 6
  • Record de connexion total: 25
  • (juillet 20, 2017, 06:56:11 am)
Membres en ligne
Membres: 0
Invités: 2
Total: 2