* * *
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?
avril 20, 2018, 03:28:57 pm

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

10 Invités, 0 Membres

Auteur Sujet: Le grand chef de QP poursuit sa guerre de religion :  (Lu 6605 fois)

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Le grand chef de QP poursuit sa guerre de religion :
« le: avril 23, 2010, 03:48:08 am »
Sous le titre "À la recherche de la genèse de la morale athéiste" le grand chef de QP poursuit sa guerre de religion.
Citation de: qc-pol_admin
Nous constatons tous que les membres de notre forum sont soumis à différents niveaux de spiritualité.  J'aimerais savoir de la part de ceux qui sont au niveau "nul" (les athées) s'il existe quelque part une œuvre de référence, un ouvrage classique préférablement qualifiée de géniale au sein de la littérature universelle et qui aurait traversé le temps pour parvenir à nous comme étant "la genèse de la morale athéiste" ou d'une manière plus appliquée "l'éthique athée".

J'aimerais avoir ces informations pour mes recherches personnelles.

Merci.

Citation de: peter_pan
La pensée athéiste trouve ses premiers germes dans l'antiquité gréco-romaine, mais je crois que le premier a vraiment émettre une philosophie athéiste est pour moi Feuerbach, quoique plutôt orientée vers la critique du christianisme. Sinon Hegel.

Essence du christianisme de Feuerbach : http://sites.google.com/site/eurocompte/page2

Charles de Gaulle aussi avait l’art de poser de nombreuses questions à la fois, auxquelles les citoyens n’avaient que deux choix possibles : répondre un seul OUI à toutes, ou NON à toutes. Il appelait cela un référendum. « Approuvez-vous telle réforme constitutionnelle, plus tel choix de politique étrangère, plus tel choix de politique intérieure, plus toute ma politique depuis que j’ai pris le pouvoir, et m’aimez vous ? Oui ou non ? ». Ce jeu a duré de 1958 à 1969, lorsque de Gaulle a perdu. Son tombeur, Georges Pompidou, crut astucieux de recommencer la même combine presque trois ans plus tard : « Approuvez-vous la construction de l’unité européenne, et toute ma politique, et m’aimez-vous ? ».

Dans le même ordre d'idées, un truc classique pour "prouver" que Pi a plusieurs valeurs simultanément, est de dessiner deux roues dentées concentriques et de diamètre différent, chacune engrenant dans une crémaillère. Wi wi, sauf que de la sorte le mouvement est impossible si les deux roues dentées sont soudées ou clavetées ensemble...

Il y a de même des contraintes supplémentaires dans la question du grand chef de QP, qui rendent les réponses impossibles.
Il faut que ce soit antique, que les hasards des guerres nous l'aient préservé, que ça ait eu une grande diffusion dans le monde d'alors, un monde majoritairement illettré...
Faut-il de plus que ça ait été écrit en tokharien B, entre le 3 et le 4e siècle Ante Christum ? Et connu des spartiates au 5e siècle AC ?

Et puis, de toutes façons, à quoi bon des réponses ? Avec ou sans réponses, la conclusion du grand chef de QP est déjà faite, et imperméable :
Citation de: qc-pol_admin
Les prêcheurs de l'athéisme de savent pas plus de quoi ils parlent que les croyants.

Les voies de Dieu étant impénétrables, l'athée se trouve confortable dans son impuissance.  Il ne comprend rien et se convainc qu'il n'y a rien à comprendre
.

Et comme le grand chef de QP a automatiquement raison, qu'il est juge et partie...

Citation de: qc-pol_admin
Citation de: Jacques

Et puis, de toutes façons, à quoi bon des réponses ? Avec ou sans réponses, la conclusion du grand chef de QP est déjà faite, et imperméable :
Citation de: qc-pol_admin
Les prêcheurs de l'athéisme de savent pas plus de quoi ils parlent que les croyants.

Les voies de Dieu étant impénétrables, l'athée se trouve confortable dans son impuissance.  Il ne comprend rien et se convainc qu'il n'y a rien à comprendre..

Et comme le grand chef de QP a automatiquement raison, qu'il est juge et partie..


Oui Jacques, vous avez bien rapporté mes convictions.  Je ne cherche pas à me convaincre d'être athée, mais à comprendre quel sont les fondements de la morale athée.  Je viens de lire Spinoza comme je dis souvent, et je crois bien saisir les fondements de la morale du croyant, du moins dans ces grandes lignes...  j'aimerais maintenant comprendre l'autre côté de la médaille.  En gros ma question ultime est "Comment traiter de la question du bien et du mal avec un athée ? ".


Morale athée

Citation de: qc-pol_admin
"Comment traiter de la question du bien et du mal avec un athée ? ".

Comme un médecin.
Le médecin a des notions de ce qu'est la santé et le déroulement de la vie. Il vaut mieux que ces notions soient correctes, mais elles sont toujours imparfaites et perfectibles.
Et ils ont des publications pour réfléchir à leur métier, et en apprendre les perfectionnements. Voire des colloques, des écoles d'été, des groupes d'analyse de la pratique.

Confronté à une famine ou une épidémie, un médecin se trompe assez peu sur ce que doit être la notion du bien ou du mal dans son action.
Evidemment le taux d'erreurs de jugement lourdes dépend de sa santé mentale, de son héritage culturel familial, en plus de sa formation professionnelle.
Il y a parfois des obstétriciens qui sont des bouchers, et leur incompétence relève du pénal et de la psychiatrie, bien plus que de la formation permanente.
On a vu opérer à Haïti des chirurgiens bouchers, issus d'une secte U.S., qui ont amputé à tour de bras sans raison médicale valable.

On en revient aux fondements de l'éthique et de la déontologie.
Ce sont historiquement des élaborations plutôt tardives.

En ce qui me concerne, je n'ai rien à br....er des textes anciens. C'est la qualité que je recherche, pas le prestige.

Je fais grand cas de l'apport d'Ivan Böszörmenyi-Nagy : « Invisible loyalties ».
Et encore ne l'ai-je découvert qu'indirectement (peut-être un trou dans l'approvisionnement dans la bibliothèque Universitaire de Lyon 2 ?) à travers Pierre Michard.
Lien : http://deonto-famille.org/citoyens/debattre/index.php?topic=193.0
Retenir qu'il y a dans notre espèce humaine, l'équipement neurologique pour tenir un "Grand Livre" des loyautés, comme un livre comptable avec débit et crédit. Cet équipement neurologique et l'usage que nous en faisons, souvent à notre insu, sont en lien de co-évolution avec nos particularités développementales : croissance et maturation très lente, décalage de la croissance du cerveau post-partum (le bassin des femmes ne pouvant s'élargir indéfiniment), longue dépendance, énorme apprentissage culturel, vie tribale développée...

Sinon dans la pratique, énormément de pratique et peu de théorie, une référence incontournable est Milton Erickson.
Un résumé grand public par Jay Haley chez Epi. Bien internalisé au fil des années, c'est un excellent McGyver de poche.

Tous les pionniers des thérapies brèves, par exemple de la thérapie stratégique, sont issus des besoins de l'armée US durant la WW2.
Explicitement comme Böszörmenyi-Nagy, ou implicitement pour la plupart, tous ont mis l'éthique du praticien au centre de leur pratique.

C'est une de leurs ruptures majeures d'avec le freudisme, qui est devenu une religion de l'individualisme.

Pages 49 à 76, Haley a théorisé ce qui était implicite chez Erickson (médecin, ne l'oublions pas) : l'idée des étapes principales dans un parcours de vie. Les transitions sont parfois bloquées ou défectueuses, c'est là que doit intervenir le thérapeute.
Résumé à http://deonto-famille.info/index.php?topic=13.0.

Le téléfilm “La course à la bombe” (Lien : http://deonto-famille.org/citoyens/debattre/index.php?topic=316.0) donnait à voir de façon claire la demande en loyautés de la part du jeune officier abandonné avec ses hommes sur le site radioactif sans qu'on lui envoie l'ordre de se replier.
Citation
Par de nombreux points, et par ses paroles coléreuses envers ses supérieurs, comme dans le soin qu'il prenait de ses hommes et des Saharoui du Djébel, ce jeune homme montrait à tout instant une forte demande en loyautés, et une démonstration de ce que loyauté veut dire.
Il se trouve que ce n'est pas anecdotique, mais que c'est extrêmement fréquent dans les motivations de militaires. Le danger partagé appelle des solidarités très fiables.

Voir également le désarroi et la colère des militaires engagés dans des guerres coloniales politiquement et militairement intenables, qui se sont estimés trahis par un pouvoir politique incapable de les prévenir clairement et à l'avance du sort de la guerre qu'il leur a fait livrer.

Voilà donc une nouvelle confirmation du point crucial mis au jour par Yvan Böszörmenyi-Nagy : dans l'espèce humaine, on est équipés pour tenir à jour un grand livre des loyautés dues, notamment transgénérationnelles. Le psychothérapeute peut agir efficacement dans la mesure où il prouve être plus fiable et plus loyal que tout ce qu'on a rencontré auparavant.


Citation de: qc-pol_admin
Vous m'éclairez bien peu Jacques.  Merci quand même pour l'effort.  

À date j'ai tendance à penser que c'est des truc comme Darwin/Nietzsche, etc  qui font office de phare de la morale athéiste : "Au plus fort la poche" ou de quoi dans le genre.

Cette affirmation est une insulte.
Des excuses s'imposent.

Citation de: peter_pan
Citation de: qc-pol_admin
Vous m'éclairez bien peu Jacques.  Merci quand même pour l'effort.  

À date j'ai tendance à penser que c'est des truc comme Darwin/Nietzsche, etc  qui font office de phare de la morale athéiste : "Au plus fort la poche" ou de quoi dans le genre.

Ce n'est pas parce qu'on est athée que l'on est pro-capitaliste ou insensible à l'autre. Marx était athée (et s'était d'ailleurs fortement inspiré des travaux d'Hegel)...

Citation de: qc-pol_admin
Pourquoi un athée voudrait le bien d'autrui ?  Sur quelle base pourrait-il chercher à vouloir améliorer le sort du monde ?


Ben wi quoi à la fin ! Ne jamais perdre de vue la mission finale dévolue à tous les crédules : faire la guerre de religion finale qui exterminera tous ces sous-hommes, là, les incrédules et les adeptes d'une autre crédulité.
Puisque par définition, les crédules de ma-crédulité-à-moi-que-j'ai sont supérieurs au restant du monde... Tous des inférieurs, les Zautres, des sous-hommes !
« Modifié: mai 19, 2010, 05:17:25 am par Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Les dieux ont été inventés au cours du Néolithique,
« Réponse #1 le: avril 23, 2010, 03:51:26 am »
Les dieux ont été inventés au cours du Néolithique, pour répondre aux besoins politiques inédits posés par la croissance démographique sans précédent.

On considère que l'efficacité des chasseurs paléolithiques a été améliorée par les inventions soit de l'arc, soit du propulseur à harpon, en sorte que la population humaine, jusqu'alors fort restreinte, a pu faire un bond, environ dix fois plus. Les populations de gibier n'étant pas indéfiniment extensibles, de proche en proche, cela a amené à inventer des corrals où rabattre le gibier, puis la domestication. Cette évolution a pris quelques vingt mille ans (très difficile d'être précis). La domestication du cheval fut avant tout pour la viande. Il a fallu attendre le chalcolithique, pour qu'apparaisse la domestication pour la traction des chars de guerre, attestée dans les sépultures des chefs Kourganes.

Entre temps, cette métallurgie fut l'élaboration de peuples sédentaires et qui ont mis au moins cinq mille ans à inventer l'agriculture. Nouveau bond démographique, au moins dix fois plus. Les anciennes structures chamaniques n'étaient plus adaptées à ce nouvel âge, qui inventait aussi la guerre. Ce sont donc des inventions corrélées et entremêlées : agriculture, politique, dieux, céramique, métallurgie.
Puis sont apparues de nouvelles civilisations, des empires : les empires hydrauliques, où un pouvoir central très fort réglait tout, à commencer par l'irrigation, en passant par le stockage et la distribution des grains, en continuant par les rites et croyances religieux, et par l'armée royale et l'impôt.
En Egypte, l'empire hydraulique a aussi élaboré un art chimique inédit (poisons, médicaments, fards, liants hydrauliques, colorants, émaux, fondants et frittes, plâtre), et lui a même donné son nom : la khimie vient du pays de Kham... Et c'était encore l'âge chalcolithique, pierre et cuivre.

Dans ces empires, l'imbrication des religions et croyances avec le pouvoir politique, avec la technologie et avec la guerre, était totale. Il n'y avait presque plus d'individus, mais des sujets du roi et des fonctionnaires fonctionnant. Il n'y a pas eu non plus de libre pensée dans ces systèmes totalitaires.
Une pensée libre n'a pu apparaître fugitivement que dans quelques lieux privilégiés, et il est rare qu'elle ait pu laisser des traces qui nous soient parvenues. L'Athènes classique est l'exception culturelle et politique dont nous héritons en premier. Quelques penseurs libres à Rome dans la République triomphante et sous l'Empire. Dans les deux cas, c'étaient des sociétés esclavagistes.

A l'apogée des empires, quand les impôts pouvaient financer des savants et des intellectuels, il y a eu quelques penseurs libres, probablement en Inde, et  bien sûr à Sarmacande, au Caire, et en Andalousie arabe.
Et en Occident ? Presque rien avant la Renaissance, sinon des clandestins qui n'ont guère laissé de traces (L'exception reste la musique des gauliards, dont une partie nous est parvenue). Il y aura fallu quelques défaites retentissantes du clergé, notamment la découverte du Nouveau Monde par Cristobal Colon, prouvant que les livres de géographie étaient faux. Et si d'autres livres étaient faux ? Cette fois, malgré tous ses moyens répressifs et terroristes, le clergé ne pouvait plus tenir les intellectuels : ils accédaient aux auteurs et textes grecs, ils accédaient à l'imprimerie, un prince allemand désireux d'échapper au rackett papal soutenait Martin Luther, et en plus les princes avaient besoin de savants et d'ingénieurs pour perfectionner leurs fortifications, leurs canons, leurs navires, et les instruments de navigation...

La lutte a encore été longue et sanglante pour que nos ancêtres conquièrent la liberté de penser dont nous héritons à présent. Il y aura fallu quelques révolutions, notamment...

Ah oui, comme la liberté de la presse, la liberté de penser ne s'use que si l'on ne s'en sert pas...
« Modifié: avril 24, 2010, 01:31:37 am par Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Longue dialectique entre individu et discipline de guerre :
« Réponse #2 le: avril 23, 2010, 05:32:13 am »
Les prochaines sources qu'il nous faudra explorer pour la suite, pour mettre au clair cette longue dialectique entre individu et discipline de guerre :
L'art de la guerre. Sun Tzu, 4e siècle A.C.
Les innovations miliaires et politiques de Muhammad.
Son apologie par Abdelghani Megherbi, idéologue islamique chéri du pouvoir militaire algérien (en 1978).
La fin de l'Exode, et Les Rois, histoire des génocides chantés par les juifs.

Les difficultés majeures de l'URSS à suivre la révolution de la micro-informatique, si décentralisante, si troublante pour elle...

Et bien sûr, le théorème de la variété nécessaire, d'Ashby.

« Modifié: avril 23, 2010, 06:20:33 am par Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Re : Le grand chef poursuit sa guerre de religion :
« Réponse #3 le: mai 12, 2010, 02:11:58 am »
Citation de: qc-pol_admin

De quoi tu parles Caton, ce n'est pas moi qui a inventé la notion de spiritualité, de l'âme humaine, et autres trucs que l'ont associe à Dieu et que les entreprises religieuses ont récupérés.

Je me pose la question, sur quoi est basée la morale des gens sans spiritualité.  Et je ne suis pas le premier à me poser cette question, un autre à écrit un livre là dessus que je lirai prochainement :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Fr%C3%A8res_Karamazov  

Pour toi Caton, Fedor Dostoïevski est probablement un crétin, un imbécile, puisqu'il traite de Dieu et de la moralité dans son oeuvre.  C'est quoi ton oeuvre à toi Caton ? le trollisme ? les pleurnichades anti-féministe ?
:roll:

La logique Shadok, et ses bases...

La planète Shadok était soutenue dans l'espace par des Shadoks spéciaux, avec des pattes en haut et qui empêchaient la planète de tomber. Mais ces Shadoks là n'avaient aucun sens de leur responsabilité et il arrivait même à certains d'aller se coucher. De sorte que, quand ils étaient sur le dos, leurs pattes ne soutenaient plus rien du tout…et la planète aussitôt se déformait.



Ou bien, pour protester, ils se mettaient tous du même côté et la planète devenait alors pratiquement inutilisable.

Quand un Shadok roulait en vélo, sur une route, la route pouvait tout à coup devenir un escalier….ou n'importe quoi. Ils étaient obligés d'avoir des vélos spéciaux avec des roues de formes diverses pour faire face à toutes éventualités.



De même, quand ils montaient un escalier, ils n'étaient jamais sûrs d'arriver en haut. Ils ne savaient plus quels étaient les escaliers qui montaient et ceux qui descendaient… sauf quand c'était expressément écrit dessus. Alors, il arrivait souvent, qu'avec un escalier prévu pour la montée, on réussisse à monter plus bas qu'on ne serait descendu avec un escalier prévu pour la descente. Dans ces conditions, la logique Shadok ne reposait pas sur des bases solides. Ce qui nuisait considérablement au développement normal de leur intelligence, spécialement en matière de fusée interplanétaire…

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Shadoks


 Punition - Le Goulp
Le Goulp est une sorte de trou dans la planète Shadok. On y entasse tous les Shadoks ne donnant pas entière satisfaction. Il est également appelé Enfer, puisque ceux qui sont jetés dedans sont enfermés. Seul le Chef Shadok a le pouvoir d'envoyer au Goulp.


Le système du Goulp commença à se prendre les pieds dans la barbe quand Alexandre Soljénitsyn réussit à publier de l'autre côté du Rideau de Fer :
http://deonto-famille.info/index.php?topic=240.0
« Modifié: mai 12, 2010, 02:20:33 am par Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Un festival du complexe de supériorité et de la folie résultante...
« Réponse #4 le: mai 18, 2010, 03:04:29 am »
Du début à la fin, ce fil sur QP est demeuré un festival du complexe de supériorité de la petite clique dirigeante, et de sa folie hors de toute atteinte humaine.
La logique Shadok ne repose pas sur des bases bien solides...

Pour commencer, le grand chef de QP a exigé que les incrédules se référassent à un grand texte fondateur, d'un illustre chef de secte... Bref, que nous soyons aussi décérébrés, grégaires et synchronisés qu'eux-mêmes, eux les crédules.

Citation de: qc-pol_admin
Nous constatons tous que les membres de notre forum sont soumis à différents niveaux de spiritualité. J'aimerais savoir de la part de ceux qui sont au niveau "nul" (les athées) s'il existe quelque part une œuvre de référence, un ouvrage classique préférablement qualifiée de géniale au sein de la littérature universelle et qui aurait traversé le temps pour parvenir à nous comme étant "la genèse de la morale athéiste" ou d'une manière plus appliquée "l'éthique athée".

Aussitôt après, le grand chef de QP a exigé que les crédules fussent moraux, et les incrédules immoraux :

Citation de: qc-pol_admin
Pourquoi un athée voudrait le bien d'autrui ?  Sur quelle base pourrait-il chercher à vouloir améliorer le sort du monde ?
Encore et toujours le complexe de supériorité, comme fondement de ses relations avec autrui.

Citation de: qc-pol_admin
Et qu'est-ce qu'un monde athée ferait de cimetières... les carcasses humaines devraient être envoyées au dépotoir ou encore à l'élevage porcin.

Le procès d'intention, au nom de son complexe de supériorité à lui qu'il a :
Citation de: qc-pol_admin
Pour toi Jacques, Fedor Dostoïevski est probablement un crétin, un imbécile, puisqu'il traite de Dieu et de la moralité dans son oeuvre. C'est quoi ton oeuvre à toi Jacques ? le trollisme ? les pleurnichades anti-féministe ?

Le grand chef avait pourtant été invité à s'expliquer sur les origines de son ignorance particulièrement obtuse :
Citation

Voilà. Le grand chef de ces lieux se trompe radicalement de recherche...
On a grande envie de lui demander quel est son bagage académique, sa spécialité, son âge, son expérience. Il se pourrait bien que ceci explique cela.

Le grand chef demeure maladivement replié sur le secret de son ignorance obstinée. Sa copine en études talibanes vole alors à son secours, au secours de leur complexe de supériorité commun :

Citation de: La Rose blanche
Permettez que je m'immisce dans ce dialogue.... :) en proposant une réflexion à partir de commentaires de Nietzsche, qui pour certains, particulièrement les nazis, leur ont permis d'étayer leur folle théorie de supériorité raciale, d'eugénisme. Pourtant, ce que suggère Nietzsche, c'est la libération par l'athéisme. Mais qu'est-ce que l'athéisme, ou plutôt à quoi sert-il?? sinon à se délivrer de l'esclavage religieux, d'un pouvoir créé par l'humain gérant la conscience et le corps. Si nous voulons vraiment approcher la vérité, il faut absolument faire table rase de tous ces mensonges qui prétendent nous faire croire que les textes religieux sont dictés par Dieu, une divinité, alors qu'en réalité, ils proviennent de cerveaux humains.

"Homme supérieur, ce Dieu a été votre plus grand danger, vous n'êtes ressuscités que depuis qu'Il est dans la tombe, c'est maintenant seulement que vient le grand midi, à présent l'Homme supérieur devient Maître, maintenant seulement la montagne de l'avenir va enfanter, et Dieu est mort, maintenant nous voulons que le Surhomme vive."
(Friedrich Nietzsche / 1844-1900 / Volonté de Puissance)


Un être nouveau émerge lorsqu'il accepte la non-existence de Dieu, ou plutôt du principe de divinité sous la forme religieuse que nous connaissons.

Et si Dieu existait autrement que par un principe de divinité dont toutes les religions font état ?? mais aussi par cette autre notion qu'est le vide, dans son infinité, imperceptible à l"oeil, mais prouvé matériellement existant..un vide libérateur. La science est très loin d'être l'adversaire de la spiritualité, au contraire, elle participe à son évolution et à la compréhension de la vie comme de la mort.

Léger détail qui lui échappera pour des années encore : un incrédule n'en a rien à foutre de telle ou telle page de de Friedrich Nietzche... A l'école des Talibans, eux si, ils s'en obnubilent. Pas nous.
Surtout si en plus l'incrédule a un minimum de notions de psychiatrie et de psychopathologie, minimum vital dont les crédules se gardent avec effroi.

Le grand petit chef revient à la charge pour son complexe de supériorité :
Citation de: qc-pol_admin
Du pédantisme infondé Jacques, rien de moins sur vos propos par rapport à la Russie à l'époque de Dostoïevski et donc aussi celle de Léon Tolstoï.

La Guerre et la Paix http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_et_Paix qui dans mon livre à moi et dans celui de plusieurs considéré à juste titre comme un chef-d'oeuvre dans le top 10 des meilleurs livres de tous les temps.

Tolstoï l'arriéré savait dépeindre à merveille Napoléon le petit bandit, pendant qu'encore aujourd'hui, malgré toute sa science, la France nous envoie encore des télé-séries le dépeignant comme "un grand homme, un conquérant aux idées de développements pour l'Europe, etc." Napoléon fut le Hitler du 19ème, et Tolstoï dans sa Russie ignare l'avait remarqué 150 ans avant les Français.

Le complexe de supériorité encore réaffirmé par le petit grand chef :

Citation de: qc-pol_admin
Je crois que vous êtes déficients Jacques.

Le grand petit chef pose à la victime : sa suprématie-automatiquement-attachée-à-son-allégeance-de-crédule, est bousculée par les incrédulités des incrédules.

Citation de: qc-pol_admin
Peu importe vos croyance, ça m'est dans le fond égal que vous n'avez aucune spiritualité, mais s'il vous plait laisser les gens en parler, ce n'est pas votre forum ici je vous fait remarquer. Je suis en train de songer à un règlement applicable à cette section. Le problème est que tous les sujet touchant de près ou de loin à la théologie sont trollés par Caton l'abusé aux séquelles palpables...

Vous devez laisser les gens discuter de ces fables comme vous le dites,

Bin oui quoi à la fin, le chef veut simultanément un lieu de discussion publique, mais où l'incrédulité accepte d'être continuellement dirigée, insultée et violentée par les crédules. Un lieu public mais privé.

Et les accusations monstrueuses s'accumulent :
Citation de: La Rose blanche
Napoléon, votre dieu-guerrier
votre admiration sans borne pour le personnage

Citation de: La Rose blanche
... vous n'êtes pas capable de dépasser un certain stade..que de la projection de vos frustrations religieuses ...
manque de nuance...de profondeur, ou peut-être de connaissances?
soumis à une propagande d'instrumentalisation religieuse ...
marionnettes ...
l'influence religieuse
(prétendue être maternelle, la confusion mentale est sans limites)

Et l'imposture, pour dénier l'esclavagisme saoudien ou émirati, et pour dénier le financement saoudien aux prêcheurs islamistes, aussi bien au Maghreb qu'ici en France :
Citation de: La Rose blanche
Je vous propose plutôt de faire le procès du colonialisme, on y trouve beaucoup de réponse au présent.

Naturellement, les menaces reviennent, parce que la violence est leur seul moyen de préserver la suprématie-automatiquement-attachée-à-leur-allégeance-de-crédules :
Citation de: La Rose blanche
Votre presistance à vous projeter sur les autres devient ridicule.., ce que je vous ai déjà signalé à quelques reprises d'ailleurs sans que vous n'en teniez compte. Vous ressassez sans arrêt la même hargne, sans apporter de positif, que du négatif. Vous jouez à la victime et à l'accusateur quand ça vous arrange. Vos commentaires tendent toujours dans la même direction, la haine religieuse et vous en appelez au pro-islamiste et prétendez qu'on vous traite de sioniste, simplement parce qu'on vous rappelle à la modération....Vos propos comme vos réponses sont hors contexte, le sujet est sur l'athéisme et non sur le radicalisme religieux de l'Islam.

Désolée, mais ce genre de défoulement n'a pas sa place et ne mérite pas d'attention.

Méditez là-dessus, ça vous fera pas de tort, vous me remercierez plus tard..

On leur enseigne la modestie, à leur école de Talibans ?
Quel résultat étonnant... Comme le trille de trompettes triomphales à la fin du BW 243...

Quant à la presistance, on retiendra, ça n'est pas mal non plus.

La suite de la violence est facile à prévoir. Excepté pratiquer l'escalade dans la violence - verbale d'abord, bureaucratique ensuite - , ils ne savent rien.
Le grand chef de QP fait semblant d'interroger les incrédules, mais attention hein : ils ne doivent répondre qu'à l'intérieur des convictions préalables du juge-et-partie, militant de sa crédulité formatée à lui qu'il a !
« Modifié: mai 19, 2010, 01:58:43 am par Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
L'immodératrice s'enfonce dans sa confusion mentale :
« Réponse #5 le: mai 19, 2010, 12:37:53 am »
L'immodératrice s'enfonce dans sa confusion mentale :

Citation de: La Rose blanche
Citation de: Jacques
C'est comme ça, le complexe de supériorité...
Inversement proportionnel...peut-être un exemple pour vous Caton ou est-ce encore la projection de vos propres souhaits, à vous d'en juger. :wink:   :lol:

L'immodératrice est incapable de renoncer à son délire de supériorité, incapable de rentrer en elle-même.

Ils sont comme cela, les groupies d'une crédulité, d'une secte, etc. :  ce sont tous des blessés dans leur narcissisme primaire, qui surcompensent. Ils ont tous été insécures au long de leurs premières années, soumis à des arbitraires incompréhensibles, ils ont tous renoncé à comprendre les ressorts de cet arbitraire, ni l'immaturité de ce qui leur avait servi de parents.

Aucun n'a été capable des phases de désillusion indispensables au développement de l'intellect d'un enfant - et même de l'adulte, tout au long de sa vie.

George C. Marshall n'hésitait jamais à relever de son commandement un officier qui s'était montré inapte à sa tâche.  On lui objectait : "Mais par qui allons nous le remplacer ? Qu'allons-nous faire de lui ?". Marshall répliquait que ce n'étaient là que les questions suivantes. La priorité était que les hommes au combat ne méritaient pas d'être mal commandés, et que l'officier défaillant ne méritait pas non plus d'être laissé devant le spectacle de son incompétence sans issue.

Le roman "Ouragan sur le Caine" nous prouve que la saine discipline de G. C. Marshall ne s'étendait pas à tous les échelons de la Navy, puisque le malheureux captain Queeg, incompétent irrémédiable, lâche au feu, obsessionnel et paranoïaque, commandait toujours la corvette jusqu'au procès de son second. Et c'est vrai que la bureaucratie de la Navy ne savait guère quoi faire de la pathologie d'un Queeg, ni des officiers réels qui ont hélas servi de modèle au romancier.
« Modifié: mai 19, 2010, 05:05:21 am par Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Tous les groupies d'une crédulité utilisent le même système d'insultes envers les incrédules qui démontrent l'absurdité de leur croyance. La nature détaillée de la croyance n'a qu'une importance anecdotique, le fond du contrat de croyance est d'adhérer à un délire de supériorité :
J'adhère à telle stupidité collectivisée,
je me rends suffisamment bête pour ne pas en percevoir les absurdités,
mais en échange, vous me faites puissant(e) et supérieur(e) au restant de l'humanité !


Cela s'exulte avec accompagnement de trompettes :
Fecit potentiam !
Fecit potentiam !
Fecit potentiam !
...


Vous sçavez l'air et le reste de la chanson, par exemple le BWV 243 (J. S. Bach) ou le RV 610 (A. Vivaldi), mais il y a d'autres auteurs.

Un groupie du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique) se répandait en insultes, à mesure qu'on découvrait et démontait les impostures et les fraudes de son IPCC, il a changé de pseudo, "krokodyle" devient "Kapsiki", mais son style d'insultes n'a pas varié :
http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/topic,202.0.html
http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/topic,204.0.html
http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/topic,213.0.html,
pendant qu'à côté, un corbeau multiplie les menaces de mort.

Ici aussi, sur ce fil commencé dans le délire de supériorité, et poursuivi de même par le groupuscule dirigeant, on les a vu se contracter (se crisper ? se contracturer ?) sur toujours plus d'attaques à la personne, et de menaces de violences bureaucratiques en renfort de leurs violences verbales.
« Modifié: mai 19, 2010, 01:08:46 am par Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Et le complexe de supériorité persiste à faire des siennes :
« Réponse #7 le: mai 19, 2010, 01:24:18 pm »
Et le complexe de supériorité persiste à faire des siennes :

Après censures par le groupuscule dirigeant, voici ce qu'il subsiste :
Citation de: ADN_ARN
Re: Tous les groupies utilisent le même système d'insultes.

Message de ADN_ARN le 19 Mai 2010, 8:42

    
Citation
Caton a écrit :
Il y a urgence. Quand ils auront des enfants, ce sera tragiquement trop tard, leurs illusions de supériorités auront déjà reproduit des dommages immenses sur la génération suivante, sans même parler des dommages sur la relation conjugale, presque toujours irrémédiables eux aussi.


Voilà en effet l'un des éléments les plus brûlants du sujet qui nous intéresse au fond ici, à savoir le sujet religieux (et l'éthique qui va avec).

C'est un élément de réponse capitale à la question de savoir comment se perpétuent les croyances les plus absurdes au fil des générations.

Les religions et leur perpétuation pourraient être vues un jour sur le seul plan du raisonnement scientifique et historique si un jour la sagesse poussait les parents à veiller à ce que tous les éléments culturels possibles et imaginables soient présentés à leurs enfants sans aucun parti pris ni favoritisme.

Autant demander la lune ...

Tandis qu'ont été censurés :

Citation
...
L'immodératrice est incapable de renoncer à son délire de supériorité, incapable de rentrer en elle-même.

Ils sont comme cela, les groupies d'une crédulité, d'une secte, etc. : ce sont tous des blessés dans leur narcissisme primaire, qui surcompensent. Ils ont tous été insécures au long de leurs premières années, soumis à des arbitraires incompréhensibles, ils ont tous renoncé à comprendre les ressorts de cet arbitraire, ni l'immaturité de ce qui leur avait servi de parents.

Aucun n'a été capable des phases de désillusion indispensables au développement de l'intellect d'un enfant - et même de l'adulte, tout au long de sa vie.

George C. Marshall n'hésitait jamais à relever de son commandement un officier qui s'était montré inapte à sa tâche. On lui objectait : "Mais par qui allons nous le remplacer ? Qu'allons-nous faire de lui ?". Marshall répliquait que ce n'étaient là que les questions suivantes. La priorité était que les hommes au combat ne méritaient pas d'être mal commandés, et que l'officier défaillant ne méritait pas non plus d'être laissé devant le spectacle de son incompétence sans issue.

Le roman "Ouragan sur le Caine" nous prouve que la saine discipline de G. C. Marshall ne s'étendait pas à tous les échelons de la Navy, puisque le malheureux captain Queeg, incompétent irrémédiable, lâche au feu, obsessionnel compulsif et paranoïaque, commandait toujours la corvette jusqu'au procès de son second. Et c'est vrai que la bureaucratie de la Navy ne savait guère quoi faire de la pathologie d'un Queeg, ou de l'officier réel qui a hélas servi de modèle au romancier.

Que peut-on faire pour encourager le groupuscule dirigeant à se désillusionner de son illusion de supériorité intrinsèque ? Il y a urgence. Quand ils auront des enfants, ce sera tragiquement trop tard, leurs illusions de supériorités auront déjà reproduit des dommages immenses sur la génération suivante, sans même parler des dommages sur la relation conjugale, presque toujours irrémédiables eux aussi.
Censuré aussi :
Citation
Je place la problématique bien en amont,

Message de Caton le 19 Mai 2010, 14:50

Je place la problématique bien en amont du détail de l'illusion, et de ses justifications rationnalisantes : le coeur du problème est narcissique, ce fantasme de supériorité.
Regarde plus haut l'immodératrice immodérée, qui grimpe toujours plus haut dans l'escalade du mépris, de la violence et de l'insulte.
Va-t-en établir des relations conjugales saines, puis des relations parentales fertiles, sur la base d'une telle panique narcissique !
Incapable de procéder à une retraite ordonnée vers des bases plus sûres, et de présenter un minimum d'excuses... C'est cela qui est le plus grave.

J'ai beaucoup admiré un éléphant, filmé dans le Serenguetti : face à un rhinocéros corne baissée, l'éléphant recule doucement, puis opère un mouvement tournant, pour reprendre sa route en évitant le rhinocéros. Cette intelligence relationnelle de base fait défaut à la jeune classe qui dispose ici du pouvoir bureaucratique.
Feu l'archevêque Decourtray avait cette intelligence relationnelle : la presse ayant révélé que le milicien Touvier avait été caché années après années par des monastères à directions réactionnaires, Decourtray a présenté des excuses publiques, et a ouvert une enquête interne, pour déterminer clairement où étaient quelles responsabilités, et à qui demander pardon.

J'ai aussi abondamment cité Thomas H. Huxley, qui a clos avec un humour très british l'épisode de l'illusion du Bathybius.

Environ 4 % de Stephen R. Covey sont franchement agaçants, quand il ramène sa religion de WASP. 96% sont de l'or, si je fais abstraction de la qualité infecte de plusieurs de ses traducteurs aux éditions First.
Mais Covey n'a pas cette pathologie narcissique, et sait reconnaître ses interlocuteurs, à commencer bien sûr par son épouse et ses enfants.
Je peux donc bien lui pardonner son conservatisme de WASP, vu que la contagion en est minimisée sur le restant de son oeuvre.

Il s'agit donc bien d'une pathologie narcissique grave, probablement incurable.
« Modifié: mai 19, 2010, 01:24:58 pm par Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Re : Le grand chef de QP poursuit sa guerre de religion...
« Réponse #8 le: mai 19, 2010, 11:53:14 pm »
Naturellement la guerre de religion se poursuit comme il avait été annoncé :

Citation de: Samul Giguere
Informations

Vous avez été banni de ce forum jusqu’au 16 Juin 2010, 10:48.

Contactez l’Administrateur du forum pour plus d’informations.

Votre nom d’utilisateur a été banni.

En dehors de la violence verbale et de la violence bureaucratique, Samuel Giguere est démuni. Il ne lui restait plus que la violence bureaucratique.

Il est intéressant de comparer les audiences qu'ont les mêmes articles :
Le harem du Mossad :
287 visites chez nous, depuis le 12 avril, alors que personne n'est jamais venu discuter le message.
226 chez Samuel, bien que la discussion ait été passionnelle, avec 28 réponses.

Deux balles pour "suicider" Pierre Bérégovoy, c'est beaucoup... :
215 visites chez nous, pourtant sans aucun message de discussion.
168 visites chez Samuel.

Nous sommes donc un éditeur qui a de la chalandise, bien que les intervenants actifs soient dramatiquement réduits.

Et ici même, quand le "modérateur" de QP veut faire des essais nucléaires sur le Vatican :
155 visites, alors que les thèmes Vatican et pédophilie ne sont même pas effleurés.
Contre 276 chez Samuel, sous le thème Vatican: lien entre homosexualité et pédophilie, avec 21 réponses passionnelles.
« Modifié: mai 20, 2010, 12:33:48 am par Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Re : Le grand chef de QP poursuit sa guerre de religion :
« Réponse #9 le: mai 21, 2010, 11:21:45 am »
De Laura  le 21 Mai 2010, 8:02 :
Citation de: Laura
Tu devrais te poser de sérieuses questions sur la teneur de tes propos. Dans ton optique, dire ce qu’on pense est te nuire. Tu fais dans le Stephen Harper on dirait. Tu es contrôlant, tu fais dans la censure, y a pas de quoi être fier.
...
Le forum est à chier. En partie à cause de ton attitude de censure et l’autre parti, par le ramassis de capotés d’Israël, de droite politique ou religieuse, de masculiniste.
Qui sont tes intervenants de qualités ? Hein ? S’il y en a, c’est Caton et dieu sait si je peux pas le piffer et quelques rares usagers qui ne viennent plus ici, quoi que tu en dises.

Fais donc un esti de forum privé , comme ça, tu seras certain que tu n’auras aucune critique.

En être descendu au point où c'est Laura qui lui taille un short...

Mais il fallait faire vite pour saisir ce message. Quatre heures plus tard, l'ombrageux paranoïaque avait effacé tout le fil.
Il n'est capable de tolérer que des relations féodales, où il serait le suzerain, et où tous les autres seraient vassaux ou manants, ou ennemis.
« Modifié: mai 23, 2010, 01:24:23 am par Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Messages: 29
    • E-mail
Un mensonge qui arrange des gens malhonnêtes.
« Réponse #10 le: mai 23, 2010, 06:16:55 am »
Une fois débarrassée du contradicteur qu'elle insultait sans pour autant réussir à l'impressionner, l'immodératrice immodérée poursuit l'affirmation de son adhésion au délire déiste :

Citation

Re: À la recherche de la genèse de la morale athéiste

Message de La Rose blanche le 22 Mai 2010, 21:15
On se demande si l'univers a un sens, d'où venons-nous, quelle est notre destinée??

Compte-tenue que la théologie et la métaphysique sont incapables de prouver qu'un Dieu existe, ni que la science ne peut prouver le contraire... ne serait-il pas plus sage d'admettre que nous n'aurons jamais de réponse à ces questions ?

"La vie, ce concept mystérieux, est ramenée à la présence d'ADN. Il n'y a plus de frontière entre matière animée et inanimée. Tout n'est qu'une question de degré de complexité."
et
"Ceux qui prétendent détenir la vérité sont ceux qui ont abandonné la poursuite du chemin vers elle. La vérité ne se possède pas, elle se cherche."
(Albert Jacquard)

On lui a expliqué en long, en large et en travers, que son dieu à elle qu'elle a, n'a pas toujours existé. On lui a précisé qui l'a inventé et quand, quel est son livret de famille. On lui a déjà expliqué que sa théologie et sa métaphysique, on peut se torcher le cul avec, mais à condition que le papier soit bon.
Rien n'y fait, sa demande en délires et en fautes de raisonnement demeure la plus forte.

Quel est l'intérêt d'expliquer encore quoi que ce soit à ce genre de malades incurables ? Autant donner des perles aux cochons.

Mais vu la férocité et la bêtise de la répression, il ne nous reste que l'ironie et la dérision :
Citation

Re: À la recherche de la genèse de la morale athéiste

Message de La Rose blanche le 22 Mai 2010, 21:15

Compte-tenue que la théologie et la métaphysique et la pataphysique et la moustaphysique sont incapables de prouver qu'un Père Noël n'existe pas, ne serait-il pas plus sage d'admettre que nous n'aurons jamais de réponse à la question du Père Noël ?

Variante :
Citation

Re: À la recherche de la genèse de la morale athéiste

Message de La Rose blanche le 22 Mai 2010, 21:15

Compte-tenue que la théologie et la métaphysique et la pataphysique et la moustaphysique sont incapables de prouver que la Licorne rose invisible n'existe pas, ne serait-il pas plus sage d'admettre que nous n'aurons jamais de réponse à la question de la Licorne rose invisible ?

Rassurez-vous, la répression va encore frapper !
Que voudriez-vous qu'ils fissent d'autre ?
« Modifié: juillet 25, 2010, 12:12:49 am par Jacques »

 

Recent

Membres
Stats
  • Total des messages: 659
  • Total des sujets: 308
  • En ligne aujourd'hui: 8
  • Record de connexion total: 25
  • (juillet 20, 2017, 06:56:11 am)
Membres en ligne
Membres: 0
Invités: 10
Total: 10